Les pays méditerranéens auprès des migrants

Publié le 17/07/2014
Grèce
Les pays méditerranéens auprès des migrants
 

Pourquoi la délégation du Secours Catholique des Alpes-Maritimes était-elle présente à Athènes ?

Nous voulons favoriser les liens sur la question migratoire avec Caritas Vintimille, notre voisine, et avec d’autres Caritas locales italiennes. Nous souhaitons aussi tirer profit du plaidoyer effectué dans ce domaine par Caritas Europa auprès des institutions de l’Union européenne pour alimenter celui que nous comptons faire en contactant la mairie de Nice et la préfecture. Nous désirons également mieux connaître cette problématique en nous appuyant sur les expériences de nos voisins européens.

La délégation s’engage fortement sur la thématique migratoire.

À Nice, un de nos deux accueils de jour est plus particulièrement orienté sur les migrants. Ce travail avec les Caritas italiennes va permettre à ses animateurs d’avoir des liens plus étroits avec certains de leurs collègues transalpins. De manière globale, c’est vrai que notre participation à cette rencontre Migramed – des contacts ont également été pris à Athènes avec Caritas Algérie – intervient alors que la délégation s’empare de manière plus volontariste de cette thématique depuis environ une année. Les nombreux Tunisiens, Erythréens, Ivoiriens, Congolais, Tchéchènes… présents dans le département, l’impasse dans laquelle ils se trouvent au moment où ils rencontrent des bénévoles du Secours Catholique, nous incitent à proposer à ces derniers des formations sur la question migratoire. Il est indispensable, par exemple, que les bénévoles connaissent les initiatives de Caritas Europa pour nourrir leur action.

Cet “élan” nouveau va-t-il avoir un impact sur les relations entre migrants accueillis et bénévoles accueillants au sein de l’association ?

Cela nous conforte en tout cas dans l’idée que les moments de travail mais aussi de détente vécus ensemble – migrants/bénévoles – sont indispensables car souvent féconds. Des temps de qualité, en particulier pour les seconds – ils découvrent la richesse de ce dont les premiers témoignent –, pouvant ouvrir de nouvelles pistes pour l’action quotidienne.

Propos recueillis par Yves Casalis

Notes:

[1] En outre, étaient présentes les Caritas Liban, Turquie, Syrie, Jordanie, Maroc, Allemagne, Autriche, Algérie, Tunisie, Albanie, Geneviève Colas pour le Secours Catholique, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

© Sébastien Le Clézio/Secours Catholique
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème