Prison : un documentaire à visage découvert

Publié le 15/01/2016
France
 

Avec « Visages défendus », la photographe et documentariste Catherine Rechard brise un tabou en recueillant le témoignage de personnes détenues sans cacher leurs visages. Projeté cette semaine en avant-première, le film soutenu par le Secours Catholique-Caritas France doit sortir en salle dans les prochains mois.

Visages défendus - bande annonce from candela prod on Vimeo.

La photographe et documentariste Catherine Rechard tente depuis plusieurs années de rendre aux personnes détenues l’identité dont elles ont longtemps été privées.

Après « Le déménagement », un documentaire sur le transfert de prisonniers de la prison vétuste du centre de Rennes vers une maison de détention moderne de Vezin-le-Coquet, le film « Visages défendus » offre la parole à des personnes détenues, actuelles ou libérées depuis peu, sans artifice pour gommer leur identité.

« Catherine Rechard a toujours refusé de flouter le visage des détenus, souligne Jean Caël, responsable du département Prison au Secours Catholique-Caritas France. Les flouter, c’est les nier, les décapiter. Dans ce nouveau documentaire, la réalisatrice pose la question de la représentation qu’ont les personnes détenues d’elles-mêmes. »

Ce plaidoyer pour une expression libre des personnes détenues « correspond à notre préoccupation », poursuit Jean Caël pour qui ce documentaire est « un excellent outil de sensibilisation ».

Trois anciennes personnes détenues disent en quoi ce passage par la case prison les a changées. Le témoignage de Bernadette tire sa force de sa pudeur. Il est bouleversant d’humanité. Celui de Christophe (qui aujourd’hui cultive son jardin) est empreint à la fois de réalisme et de fatalisme : « Qui peut dire si demain je ne récidiverai pas, si je me retrouve dans une fragilité sociale extrême, si demain je n’ai plus de toit ? »

Àu sein de la prison d’Epinal, un atelier de philosophie réunit une poignée d’hommes autour d’un professeur. Ils parlent d’anthropométrie, de Montesquieu et de Foucault, de tous ceux qui les regardent depuis l’extérieur et qui se persuadent que, eux assurément, sont normaux.

Normaux ? Nous le sommes autant que ceux qui nous parlent à travers la caméra de Catherine Rechard. La réalisatrice leur redonne un visage et une expression qui réduisent le fossé qui nous sépare d’eux.
 

« Visages défendus », un documentaire de Catherine Rechard. Durée : 75 min. Avant-première, le 19 janvier à 20h à la SCAM, 5 avenue Vélasquez, à Paris (sur réservation). Sortie publique en Bretagne en mars 2016. Sortie nationale à l'occasion des Journées Nationales Prison, en novembre 2016.

Jacques Duffaut.
Crédits photos : DR
Les barreaux d'une prison donnant sur un espace vert
Plus d'informations
Prisons et personnes détenues
# sur le même thème