Religion : les chrétiens restent les plus persécutés au monde

Publié le 18/01/2013
Monde
 

À l’occasion de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne, célébrée du 18 au 25 janvier, le Secours Catholique rappelle que les chrétiens restent le groupe religieux le plus persécuté au monde.

Le christianisme est la religion dont les membres souffrent le plus de persécutions à travers le monde, estime l’association protestante Portes ouvertes dans son rapport annuel publié début janvier.

Le constat est partagé par l’Aide à l’Église en détresse (AED), un organisme humanitaire catholique dont le rapport 2012, paru en octobre dernier, souligne que 75% des cas d’atteintes à la liberté religieuse dans le monde concernent les chrétiens.

Les deux associations s’accordent également sur la cause de ces persécutions, qu’elles attribuent notamment à la montée en puissance de l’islamisme radical dans de nombreux pays.

Huit des dix pays où la situation des chrétiens est la plus problématique sont des pays à majorité musulmane, note le rapport de Portes ouvertes, qui estime que « le Printemps arabe s’est transformé en hiver arabe pour les chrétiens ». L’association cite notamment le cas de l’Égypte, où 24 Coptes ont été tués par l’armée lors d’une manifestation au Caire en octobre 2011.

Au contraire, la situation des chrétiens s’améliore au sein des derniers pays communistes, à l’exception notable de la Corée du Nord. La dictature de Kim Jong-un occupe la première place du classement de Portes ouvertes, et ce pour la onzième année consécutive. Posséder une Bible y est suffisant pour être envoyé dans des camps de travail forcé, note l’ONG, qui estime entre 50 et 70 000 le nombre de chrétiens condamnés à un tel sort.

Dans ce sombre tableau, une avancée est mise en avant par le rapport de l’AED : « la prise de conscience de l’importance du combat pour la liberté religieuse », notamment de la part des instances européennes. Le 5 septembre dernier, la Cour de justice de l’Union européenne a rendu un arrêt historique en considérant que certaines formes d’atteinte graves à la manifestation de la religion en public peuvent constituer une persécution, laquelle peut donner droit au statut de réfugié.

Marina Bellot
©Philippe Brault/SC
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème