Sahel : les Caritas face à une crise dans la crise

Publié le 06/11/2012
Sahel
 

Tandis que le Mali est en proie à des exactions quotidiennes, les réfugiés affluent dans les pays voisins, entraînant des besoins humanitaires qui s’ajoutent à la crise alimentaire que subit le Sahel depuis plusieurs mois.

Alors que les plus grandes incertitudes subsistent quant à l’évolution prochaine de la crise malienne, la violence et l’insécurité continuent à provoquer des déplacements importants de population. On estime à plus de 200 000 le nombre de déplacés internes, et à 200 000 les réfugiés dans les pays voisins, Mauritanie, Niger et Burkina Faso.

Les besoins humanitaires engendrés par ces déplacements s’ajoutent à la crise alimentaire qui frappe toute la région sahélienne depuis des mois. Les Caritas doivent faire face à cette nouvelle « crise dans la crise », en adaptant leurs programmes en cours ou en développant de nouvelles stratégies.

Le camp de Mentao au nord du Burkina a été établi au début de 2012. Venant principalement de Tombouctou, ses résidents sont Touaregs, Songhai ou arabes. Ici à Mentao, Caritas Burkina Faso, en partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), vient de lancer un programme de gestion de l’énergie domestique dans le camp. Il s’agit de faire en sorte que les maigres ressources en bois, indispensables à la cuisine, ne viennent à manquer, que ce soit pour les réfugiés ou les communautés locales, déjà très affaiblies.

Ces questions environnementales, souvent liées aux besoins en bois, sont trop souvent sources de tensions intercommunautaires et de détérioration durable de l’écosystème. Par la distribution de foyers plus économes en bois (photo), et tout un travail de sensibilisation associant les familles réfugiées et autochtones, l’objectif est d’assurer une gestion durable des ressources disponibles. D’autant plus qu’il apparaît de plus en plus clairement que la situation au Mali ne permettra pas, à court terme, un retour des réfugiés.

Dans le même temps, et dans toute la région sahélienne, les Caritas, appuyées par le Secours Catholique, poursuivent leurs programmes de lutte contre l’insécurité alimentaire, avec comme objectif de long terme un renforcement de la résilience des communautés, pour qu’elles soient mieux à même de faire face aux prochains soubresauts climatiques ou politiques prévisibles. Une rencontre de coordination et d’échange d’expériences se tient actuellement à Ouagadougou, rassemblant tous les acteurs Caritas de la région ainsi que leurs partenaires européens et nord-américains, sous l’égide de Caritas Internationalis.


 

Sébastien Dechamps
crédit : Sébastien Dechamps/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème