Soudan : menace d’un nouveau Darfour au Kordofan du Sud

Publié le 06/03/2012
Soudan
 

Le pays prioritaire du Secours Catholique en 2010-2011 n’en finit plus de s’entredéchirer. Les combats engagés entre l’armée soudanaise et les rebelles du Kordofan du Sud pourraient se transformer en nouveau Darfour.

D’intenses combats opposent l’armée de Khartoum et les rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N) depuis l’été 2011 au Kordofan du Sud et au Nil Bleu, deux États limitrophes du Soudan du Sud, indépendant depuis juillet.

Un ex-diplomate onusien, membre d’une ONG de prévention des génocides, ramène de la région des monts Nuba, dans le Kordofan du Sud où peu d’observateurs s’aventurent, un témoignage de guerre civile et d’actes « assimilables à des crimes de guerre ». M. Kapila raconte : « dans les monts Nuba, j’ai vu des villages brûlés, des greniers détruits et des civils cherchant à échapper aux combats en se réfugiant dans des écoles et églises endommagées ».

Khartoum cherche à asseoir son autorité dans cette région, dont une partie de la population a combattu aux côtés des rebelles sudistes du SPLM pendant la guerre civile (1983-2005) qui a conduit à la partition.

Mardi, le Conseil de sécurité de l’ONU a « exigé » l’arrêt des hostilités et des attaques dans les zones frontalières entre les deux pays. Les 15 pays membres du Conseil ont également demandé aux autorités soudanaises de permettre un accès humanitaire aux deux États limitrophes où ont lieu les affrontements. Par la voix de son président, le Conseil a exigé que les deux parties « cessent les opérations militaires dans les zones frontalières ».

Selon Washington, près d’un demi-million de personnes sont menacées de famine dans cette région. Cette situation rappelle la brutale répression de la rébellion au Darfour par le président soudanais El-Béchir et pour laquelle il a été inculpé par la Cour pénale internationale. Une répression qui avait fait, selon l’ONU, 300 000 morts essentiellement civils et 2,7 millions de déplacés.

 

(Avec AFP)
© Mohammed Khader/Landov/Maxppp
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème