Syrie : les responsables de l’ONU appellent à cesser le carnage

Publié le 26/04/2013
Syrie
Syrie : les responsables de l’ONU appellent à cesser le carnage
 

Tandis que la crise syrienne continue de s’intensifier, cinq des plus hauts responsables de l’ONU ont joint leur voix pour appeler à « faire cesser le carnage ».

«  Assez ! » C’est l’appel en forme de cri d’alerte qu’ont lancé les dirigeants des principaux organismes humanitaires de l’ONU. La démarche, exceptionnelle, est à la mesure de la crise que traverse depuis deux ans la Syrie et sa région et qui continue de s’intensifier.

«  Après 70 000 morts, dont des milliers d’enfants, après cinq millions de déplacés, dont un million contraints de fuir à l’étranger, après que des quartiers entiers ont été rasés, des écoles, des hôpitaux réduits en ruines, les systèmes d’adduction d’eau démolis, après tout cela, les gouvernements ne sont toujours pas saisis par l’urgence qu’il y a à faire cesser ce carnage », écrivent les responsables de l’ONU.

Sur le terrain, les besoins humanitaires sont immenses. En Syrie, plus de 4,2 millions de personnes ont été déplacées par les conflits. Nombre d’entre elles ont trouvé refuge dans des mosquées, des écoles, des centres sportifs, des parcs, des cabanes. L’accès aux soins est très limité et le personnel médical subit des représailles et des actes de violence. L’accès à l’éducation est, de même, très difficile.

Dans les pays limitrophes, la crise des réfugiés s’intensifie. Ils sont près de 1,5 million de Syriens à avoir fui leur pays pour trouver refuge au-delà des frontières. Un nombre qui a doublé au cours des trois derniers mois et continue d’augmenter. Chaque jour, en moyenne, 7 000 nouveaux Syriens passent les frontières du Liban, de la Jordanie, de la Turquie et de l’Irak.

L’afflux de réfugiés est lourd de conséquences pour les populations des pays hôtes : les prix des produits de base et des logements ont considérablement augmenté, l’afflux de nouveaux travailleurs, conjugué à la crise économique, sature les marchés du travail.

Les Caritas à pied d’œuvre

Depuis le début de la guerre en Syrie, les Caritas, soutenues par le Secours Catholique, agissent sur tous les fronts.

En Syrie, malgré un accès aux victimes très difficile pour les ONG dans le pays, les partenaires locaux du Secours Catholique peuvent agir du fait de leur statut de service d’Eglise. En 2012, Caritas Syrie a mis en place huit projets d’urgence, dans 5 régions, pour un budget de plus d’un million de dollars. En 2013, elle a lancé un appel d’urgence pour assister les plus vulnérables à résister au rude hiver syrien. Le Secours Catholique a également soutenu le JRS, le Service des Jésuites pour les réfugiés, pour la mise en place de programmes d’assistance humanitaire.

Au Liban, en Turquie et en Jordanie, les Caritas sont très actives, notamment auprès des réfugiés qui ne sont pas pris en charge par le système des Nations Unies.

Aujourd’hui, face à la nette aggravation de la crise et à l’augmentation constante des besoins, le Secours Catholique renouvelle son appel aux dons.

u Secours Catholique

Marina Bellot
© Patrick Delapierre / Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème