À Lesbos, le pape veut redonner espoir aux migrants

Publié le 15/04/2016
Grèce
À Lesbos, le pape veut redonner espoir aux migrants
 

Le pape François s'est rendu le samedi 16 avril sur l’île grecque de Lesbos. Il y a rencontré des personnes migrantes arrivées de Turquie par la mer.

Lire la déclaration conjointe du pape François, du patriarche œcuménique Bartholomée et de l’évêque orthodoxe d’Athènes

Plus d’un million de personnes ont traversé la Grèce l’an dernier et 150 000 déjà en 2016. Près de la moitié sont passées par Lesbos. Plus de 55 pourcents étaient des femmes et des enfants.

La visite du pape arrive à un moment délicat pour les réfugiés puisque, dans le cadre d’un plan contesté, l’Union Européenne a commencé à renvoyer les nouveaux arrivants vers la Turquie voisine ce mois-ci.

Le principal camp de réfugiés et migrants est à présent un « centre clos », ce qui signifie qu’il n’est pas permis aux réfugiés et aux migrants d’en sortir.

Caritas a fourni une aide d’urgence sur l’ile à travers Caritas Hellas (Caritas Grèce) et en d’autres points chauds de Grèce depuis le début de la crise l’an dernier.

« Les réfugiés et les migrants sont très excités quant à la venue du pape François. Ils préparent des bouquets de fleurs et il veulent le rencontrer », dit Tonia Patrikiadou, l’administratrice locale de Caritas Hellas d’un hospice géré par Caritas à Lesbos.

« La visite du pape est un symbole d’espoir et de solidarité pour les réfugiés. C’est un signe que le monde ne les a pas oubliés et qu’il y a une possibilité de secours », dit-elle.

 

Caritas Hellas – soutenue par des Caritas sœurs – a ouvert à Lesbos cet hospice pour réfugiés et migrants qui compte 220 lits et 88 chambres. L’hospice est surtout là pour les cas très vulnérables, comme les femmes enceintes. Il collabore avec un hôpital local, ce qui fait que les médecins sont atteignables 24 heures sur 24.

Tous les réfugiés et les migrants de l’hospice font partie de programmes de réinstallation, de réunification familiale ou sont des cas d’asile. Ils attendent d’être transférés à Athènes.

Dans son travail dans les iles grecques, à Athènes et à la frontière avec l’ex République yougoslave de Macédoine, Caritas à fourni de la nourriture à 80 000 personnes, un secours de base à 78 000 personnes, des kits hygiènes à 40 000 personnes, des informations à 2200 personnes et des conseils 1000 personnes.

 
À Lesbos, le pape veut redonner espoir aux migrants

La Caritas grecque active auprès des migrants

 

Le pape fera son voyage en compagnie du Patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée I, et du Primat de l’Église orthodoxe de Grèce, l’archevêque Hieronimus II.

Caritas Hellas a concordé ce mois une collaboration plus étroite avec Apostoli, le bras caritatif de l’Église orthodoxe d’Athènes. « Ensemble nous pourrons mieux aider les réfugiés et le migrants », dit Maristella Tsamatropoulou, responsable des communications de Caritas Hellas, « tout en renforçant les relations entre les deux églises. »
 

Cet article a été initialement publié sur caritas.org

Caritas internationalis
Crédits photos :©Lefteris Partsalis / Caritas Switzerland
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème