À quoi servent les "Coups de pouce" ?

Publié le 08/04/2016
France
 

Au Secours Catholique-Caritas France, les "Coups de Pouce" visent à débloquer rapidement une situation pour permettre à une personne en difficulté de pouvoir faire face à des difficultés financières et lui éviter de s'enfoncer dans l'extrême pauvreté. Ils permettent également de soutenir des projets individuels et collectifs ouvrant la voie vers une autonomie s'inscrivant ainsi dans une démarche à plus long terme d'accompagnement de la personne.

Chaque mois, dans toute la France, 50 000 personnes en situation de grande précarité viennent à la rencontre du Secours Catholique. Ces personnes et familles sont accueillies, aidées et accompagnées par les équipes locales.

Parmi les moyens à disposition des équipes, les "Coups de Pouce" permettent d’apporter un soutien financier ponctuel à tous ceux qui doivent faire face à une dépense indispensable et exceptionnelle pour sortir d’une situation difficile et passer une étape sur le chemin de la réinsertion.

C’est une réponse efficace à un accident de parcours - pour éviter qu’une personne ne s’enfonce trop profondément dans la pauvreté - ou à un projet particulier favorisant un retour à l'autonomie par l'emploi, la formation ou d'autres formes d'insertion.

Il peut s’agir d’une aide au financement d’une formation qualifiante, de soins médicaux, d’achat ou de réparations d’une voiture indispensable à la mobilité d’une personne en quête de travail…

 

EN 2015
le Secours Catholique a consacré près de 13 millions d’euros à des aides individuelles. Principalement pour fournir une aide à l'alimentation du foyer (34%), une aide au règlement des factures d’énergie (14%) ou des loyers et charges (10%) et régler un problème de transport (8%).

 

Les "Coups de Pouce" du Secours Catholique sont ainsi un soutien apporté par nos donateurs aux personnes qui ne peuvent mobiliser le système de protection sociale.

Mais il ne s’agit pas d’une aide ponctuelle. Ces "Coups de Pouce" s’inscrivent dans un accompagnement durable qui vise à favoriser un nouveau départ dans la vie. L’objectif du Secours Catholique étant d’accompagner les personnes jusqu’à leur réinsertion globale.

Les demandes de soutien financier sont étudiées au cas par cas, au niveau local, par une commission des aides. Cette commission est composée de femmes et d’hommes bénévoles issus d’horizons sociaux-professionnels variés et qui se concertent pour trouver la solution la plus adaptée à chaque situation.

Pour aller plus loin, lire « De l'aide d'urgence à l'accompagnement »

 

Ils témoignent

Bernard, Sylvie, Dominique, Anne, Karim et Roger ont tous les six, pour différentes raisons, eu besoin d'un Coup de Pouce du Secours Catholique.

Bernard et Sylvie remboursaient régulièrement l’emprunt avec lequel ils avaient acheté leur maison. La toiture de celle-ci ayant besoin de réparations, ils ont fait appel à un artisan qui, après avoir encaissé une avance importante, a abandonné le chantier.

Des intempéries sont survenues, endommageant la maison et obligeant la famille à se réfugier plusieurs fois à l’hôtel. Aux frais de bâchage se sont ajoutés des frais de justice, car le couple a porté plainte contre l’artisan.

Tout le budget prévu pour la toiture ayant été épuisé pour faire face aux urgences, la famille a fini par ne plus pouvoir financer les travaux. La mobilisation des donateurs et des bénévoles du Secours Catholique, de la paroisse, des collègues et amis de Bernard et Sylvie a permis d’entreprendre les travaux pour remettre le toit en état.
 

Lorsque j’ai retrouvé un emploi, je n’avais pas de moyen de transport. En payant la caution demandée, le Secours Catholique m'a permis de louer scooter. Depuis, j’ai pu en acheter un et je suis indépendant.

Dominique

Après avoir enchaîné les emplois précaires, Anne, 29 ans, a entamé une formation d’auxiliaire de vie sociale. Si une institution prenait en charge le coût de sa formation, les frais de repas et de déplacement pour aller suivre ses cours et effectuer ses stages restaient à sa charge, ce qui représentait une dépense trop lourde pour elle.

Aidée financièrement par le Secours Catholique et accompagnée par une équipe de bénévoles, la jeune femme a pu suivre sa formation dans de meilleures conditions et a réussi l’examen final.

Diplômée et motivée, Anne a rapidement trouvé du travail auprès des personnes âgées ou handicapées.
 

Je suis venu pour la première fois à l’accueil de jour pour y déjeuner, trouver une chaleur humaine. Grâce aux bénévoles qui se débattent pour nous, j’en suis sorti et maintenant j’habite un foyer et suis une formation.

Karim

Un licenciement suivi d’une longue période de chômage a amené Roger, père de trois jeunes enfants, à se reconvertir. Avec le soutien de sa commune rurale, il a monté en tant qu'auto-entrepreneur une activité de production de fruits et légumes, commercialisés sous forme de paniers sur les marchés.

Roger a constaté que ses paniers se vendaient mieux lorsqu’ils étaient aggrémentés d’œufs frais. Il a donc construit un poulailler sur son exploitation maraîchère, mais il avait besoin d’aide pour l’équiper, acquérir des poules pondeuses et développer l’activité.

Grâce à un Coup de pouce du Secours Catholique local, Roger a désormais un poulailler qui fonctionne. Il vend ses légumes et ses œufs sur les marchés et sur Internet. Il s'est mis également mis à l'élevage de porcs. 

 

Découvrez les "Coups de Pouce" du mois et soutenez à votre tour le projet d'une personne en difficulté!

Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème