Accompagnement scolaire : un large soutien pour les familles

Publié le 04/09/2013
France
Accompagnement scolaire : un large soutien pour les familles
 

Si certains enfants prennent des cours de soutien, d’autres iront cette année aux heures mises en place suite à la réforme des rythmes scolaires. Pour les familles qui n’ont pas accès à ces aides aux devoirs, le Secours catholique propose un accompagnement scolaire gratuit.

« Quand Alessandro est arrivé à l’accompagnement scolaire, il était très timide, très bloqué, se souvient André, bénévole du Secours Catholique du Val-de-Marne. Et puis, avec une bénévole, il y a eu un déclic. Maintenant, c’est un garçon plus ouvert, plus épanoui. » Des histoires comme celle-ci, le jeune retraité en a plusieurs après deux années à soutenir la scolarité des enfants défavorisés.

Sur toute la France, ils sont près de 5 000 dans le réseau du Secours Catholique à s’engager au même titre qu’André. Jeunes diplômés, actifs ou retraités, ils mettent leur temps libre et leurs compétences à disposition des familles en situation de précarité. Leur mission n’est pas seulement une réussite éducative : l’accompagnement scolaire est également un moyen d’ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes.

Seul ou en groupe

L’accompagnement peut prendre différentes formes, selon les délégations : il peut être individuel et à domicile, comme c’est le cas pour Amaury, bénévole de Caritas Alsace. Cet ingénieur de 28 ans accompagne, depuis février dernier, un jeune en classe de troisième. Cette année, il continuera à se rendre chaque samedi chez lui et, pendant deux heures, essaiera de désacraliser les mathématiques qui représentent un vrai blocage pour cet élève.

L’accompagnement peut aussi être individualisé et avoir lieu dans des locaux mis à disposition par des municipalités, comme l’explique Annie, bénévole à Saint-Médard-en-Jalles, en Gironde, depuis une dizaine d’années : « Nous accueillons chaque mercredi après-midi une vingtaine d’enfants, du CP à la 3e, pour autant d’accompagnants. Chaque enfant a un bénévole référent qui est chargé de le suivre particulièrement. »

L’accompagnement peut enfin être collectif, directement dans les locaux du Secours catholique. C’est le cas à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) où, tous les mercredis après-midi, pendant deux heures, huit bénévoles, dont André, s’occupent de l’accompagnement scolaire d’une vingtaine d’enfants, là aussi du CP à la 3e : « L’accueil se fait toute l’année, mais c’est mieux de venir à la rentrée ; et nous demandons aux enfants de signer une charte de régularité », explique-t-il.

D’autres formes de pédagogie

« On fait un peu ce qu’ils font à l’école, mais ce n’est pas tout à fait pareil, continue André. L’aide aux devoirs permet de cadrer l’enfant, mais on fait aussi des jeux, qui sont une autre forme de pédagogie. »

Les trois bénévoles sont unanimes : leur mission va au-delà du simple accompagnement. Annie insiste : « Il ne s’agit pas juste de faire les devoirs, c’est aussi avoir un contact. C’est enrichissant pour les familles, souvent défavorisées. » Une notion confirmée par Amaury : « La famille où j’interviens est d’origine algérienne. Je pense que j’apporte une visite différente, autre que la famille ou la communauté algérienne, une ouverture sur l’extérieur. » Pour André, il est touchant de voir que « certaines familles sont contentes de sentir que quelqu’un s’occupe de leurs enfants, de leurs soucis ».

Geoffrey Bonnefoy
Crédits photos: © Sébastien Le Clezio / Secours Catholique-Caritas France
Soutien scolaire à Saint-Médard-en-Jalles
Plus d'informations
Alphabétisation et accompagnement scolaire
# sur le même thème