Bernard : « La rencontre avec les personnes détenues est toujours source de richesse »

Publié le 20/08/2013
Essonne
 

Bernard est le responsable bénévole du service « prison-justice » du Secours Catholique de l’Essonne, et un ancien commandant de police. Aujourd’hui, il assure faire « le service après-vente » de son métier.

Le service « prison-justice » est un interlocuteur et partenaire permanent de l’administration pénitentiaire de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (91). Par ses activités concrètes en détention et sa présence dans les commissions indigence, celui-ci s’implique quotidiennement dans la lutte contre la pauvreté.

Aujourd’hui, ce service du Secours Catholique de l’Essonne est animé et coordonné par un ancien commandant de police qui a été chargé tour à tour de l’immigration, de la sûreté du site et de la lutte antiterroriste.

Le sourire à la bouche, il affirme sans ambages faire le service après-vente de son ancien métier : « Avant je mettais les personnes en prison, aujourd’hui je m’occupe de leur réinsertion et je prépare avec eux leur sortie ! »

Le complexe du nanti

Qu’est-ce qui a poussé Bernard à devenir bénévole au Secours Catholique de l’Essonne ? « À peine à la retraite, j’ai eu le complexe du nanti car j’ai eu beaucoup de chance dans ma vie et je trouve qu’il est de mon devoir de tendre la main. » Un jour, Bernard décide d’héberger un jeune couple dans le besoin. Rapidement, l’homme est emprisonné à Béthune puis à Fleury.

La route de Bernard croise alors l’association SEP 91 qui reçoit les familles des détenus. « La rencontre avec l’équipe « prison-justice » du Secours Catholique est le fruit du hasard. J’ai été membre de cette équipe pendant six ans. Puis j’en suis devenu le responsable en 2009. Je suis aussi membre des équipes régionale et nationale. »

Le visage de Bernard s’éclaire : « La rencontre avec les personnes détenues est toujours source de richesse. Un jour, alors que je venais d’offrir un colis de Noël, un homme m’a fixé dans les yeux et m’a dit : "Je croyais que j’étais oublié de la Terre entière et vous, vous venez de me rappeler que je suis quelqu’un !". »

Une équipe à géométrie variable

Aujourd’hui, l’équipe « prison-justice » du Secours Catholique de l’Essonne est composée de 6 bénévoles, mais peut atteindre 90 personnes pour la confection et la distribution des colis de Noël. Par ses activités, ce service du Secours Catholique de l’Essonne est le premier de France.

Retrouvez toutes les actions du Secours Catholique de l’Essonne sur son site web et devenez, à votre tour, bénévole aux côtés de Bernard.

Crédits photos: © Secours Catholique
Les barreaux d'une prison donnant sur un espace vert
Plus d'informations
Prisons et personnes détenues
# sur le même thème