Caritas Europa : le secrétaire général du Secours Catholique à la vice-présidence

Publié le 12/05/2015
Caritas Europa : le secrétaire général du Secours Catholique à la vice-présidence
 

Qu’est ce que Caritas Europa ?

Caritas Europa est une fédération régionale européenne qui réunit 49 Caritas de 46 pays d’Europe (Certains pays comme l’Angleterre ou l’Ukraine, en comptent deux) et qui dépend de Caritas Internationalis. Elle couvre les 28 pays de l’Union européenne, dont la France, et les autres pays du continent jusqu’à la Russie incluse.

Caritas Europa agit à trois niveaux. Tout d’abord, sa mission est de mettre en réseau les Caritas européennes et de développer leur travail en commun. L’organisation soutient également les Caritas les plus récentes dans le renforcement de leur capacités d’action, de plaidoyer et d’organisation dans leur propre pays. Enfin, Caritas Europa mène un travail de plaidoyer dont les sujets principaux sont la protection sociale, les migrations pour lutter contre une Europe forteresse et la lutte contre la discrimination de la population Roms. Nous développons également un travail de plaidoyer en vue de contrer la montée des mouvements populistes et nationalistes en Europe. Dans ce but, Caritas Europa souhaiterait mener une campagne pour promouvoir une démarche de cohésion sociale et de vivre ensemble.

Quels sont les enjeux pour cette fédération européenne ?

Ce qui anime avant tout Caritas Europa, c’est de bâtir une solidarité forte entre tous les peuples d’Europe. Comment relier ces peuples au-delà des tensions entre leurs gouvernements, dont certains sont tenus par des oligarques dans des pays rongés par la corruption et où il n’existe pas d’état de droit ? C’est un enjeu fondamental. On le voit notamment aujourd’hui dans le cas de l’Ukraine, où je me suis rendu en avril dernier. Le pays est tiraillé entre l’Union européenne et la Russie. Notre rôle est de tisser des liens entre ces deux populations dont les gouvernements sont en conflit.

Mais l’enjeu des cinq prochaines années, c’est la question des migrations. Nous devons amener l’Europe, et notamment l’Union européenne, à ne plus répondre à ce problème par l’unique lutte contre les passeurs mais en se penchant sur une réelle politique d’accueil et d’intégration des migrants.

Quels projets comptez-vous porter en tant que vice-président de Caritas Europa ?

Il était avant tout important que Caritas France intègre à nouveau le conseil exécutif de Caritas Europa après quatre ans d’absence. J’estime que la Caritas française a une expertise dans certains domaines qu’elle se doit de partager avec ces consœurs européennes dont elle a également beaucoup à apprendre.

Le Secours Catholique-Caritas France est plus avancé que d’autres Caritas d’Europe en terme de participation des personnes en précarité au projet associatif. Je plaiderais pour l’idée de faire réseau avec les salariés et bénévoles des Caritas européennes mais aussi avec les personnes en précarité qu’elles rencontrent au quotidien. Et cela commencera par l’élaboration du projet de Caritas Europa avec eux lors de la conférence bisannuelle de la fédération, qui aura lieu à Lourdes du 23 au 26 mai 2016. Au lieu de compter les seuls présidents et secrétaires généraux des Caritas d’Europe, cette conférence invitera également leurs bénévoles et les personnes vivant les situations de pauvreté à débattre des questions stratégiques de Caritas Europa.

De plus, le Secours Catholique a une expertise en partage spirituel avec les plus fragiles. Face à la flambée des tensions religieuses, il me semble que nous aurions beaucoup à gagner en développant au niveau européen des échanges spirituels avec des catholiques mais aussi des musulmans, des juifs et tout personne de confession différente.

Propos recueillis par Clémence Véran-Richard


© Elodie Perriot/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème