Caritas s’alarme de la pauvreté infantile en Europe

Publié le 07/05/2014
Europe
Caritas s’alarme de la pauvreté infantile en Europe
 

La pauvreté touche de plus en plus d’enfants en Europe. Caritas Europa et le Secours Catholique alertent régulièrement les institutions européennes sur ce fléau qui compromet la prospérité future du continent.

En 2012, 25 millions d’enfants étaient en situation de risque de pauvreté dans l’Union européenne. Et ce nombre est en augmentation. 28 % d’enfants de l’Union Européenne étaient concernés en 2012, soit plus d’un enfant sur quatre, contre 27 % en 2011.

Une telle proportion pourrait avoir de graves conséquences. Le Comité européen de protection sociale expliquait l’année dernière que la pauvreté avait un impact négatif avéré sur la santé future de ces enfants, leur éducation et leurs chances de trouver un emploi une fois arrivés à l’âge adulte.

Pour alerter l’opinion et les dirigeants européens, le Secours Catholique et le réseau européen des Caritas se mobilisent depuis plusieurs années. Caritas Europe évalue ainsi tous les ans la politique sociale de l’Europe dans un contre-rapport que le réseau remet à la Commission européenne.

« Nous essayons de vérifier ce que fait l’Europe pour atteindre ses objectifs de réduction de la pauvreté et de croissance de l’emploi tels qu’elle les a définis dans sa stratégie Europe 2020 », explique Jorge Nuño Mayer, secrétaire général de Caritas Europa. L’Europe s’est en effet engagée à sortir de la pauvreté et de l’exclusion sociale 20 millions de personnes d’ici 2020.

Exposition au Parlement européen

Ce contre-rapport s’appuie sur les données du réseau européen des Caritas, présentes dans 23 des 28 pays de l’Union européenne. Dans le contre-rapport de 2013, la question de la pauvreté infantile est considérée comme une « préoccupation majeure ».

Caritas Europa rappelle que les enfants sont souvent les premiers touchés par les difficultés économiques. Rien qu’au Royaume-Uni, le nombre d’enfants pauvres devrait augmenter de 600 000 d’ici à 2016. En France, de plus en plus d’enfants sont aidés par le Secours Catholique. Ils représentaient 47 % des bénéficiaires en 2011, soit 668 000 enfants, contre 45 % en 2001 (627 000 enfants).

Pour mettre des visages derrière ces chiffres, Caritas Europe a organisé en décembre dernier une exposition au Parlement européen, “Les enfants et la pauvreté”. Elle avait été présentée dès novembre à Marseille, lors du dialogue européen organisé par le Secours Catholique. Les enfants pris en photo racontent leur quotidien, tels Simion, 11 ans, qui ne peut pas manger du pain chaque jour, et Manca, 10 ans, qui dort avec ses six frères et sœurs sur des matelas à même le sol.

La Commission européenne a fini par entendre Caritas Europe. En février 2013, elle a émis une recommandation : “Investir dans l’enfance pour briser le cercle vicieux de l’inégalité.” Elle indique aux États membres la manière de lutter contre la pauvreté des enfants. La Commission a notamment repris huit des dix propositions émises par Caritas Europe, telles que le maintien de certains services publics (garderies, allocations familiales...) et l’investissement dans l’éducation. Caritas Europe entend désormais que ses conseils ne restent pas lettre morte.

Pierre Wolf-Mandroux
Crédits photos : ©DR
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème