Collecte nationale : la mobilisation des églises

Publié le 19/11/2012
France
 

Chaque année, les diocèses de France sont invités à participer à la collecte nationale du Secours Catholique en reversant à l’association les dons des célébrations de ce troisième dimanche de novembre. Reportage dans une paroisse marseillaise.

« Des lectures du jour, je retiens le mot "détresse". Celle des hommes, la nôtre. Le fait est que nous ne pouvons aller vers le Christ sans prendre en compte cette détresse. Pour la combattre, pour la soigner. » En ce dimanche 18 novembre, au pupitre de l’église Sainte-Marguerite à Marseille (Bouches-du-Rhône), Pierre Atlante, diacre, lit son homélie avec attention.

Pour cette célébration, jour de la quête récoltée au profit du Secours Catholique, il a reçu la mission de commenter les Évangiles du jour au regard de son engagement auprès des plus démunis. Depuis seize ans, le bénévole s’investit dans les tournées de nuit, six soirs par semaine. « N’oubliez pas, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait », conclut-il avant que d’autres bénévoles fassent circuler les petits paniers en osier dans les rangs.

Dans cette paroisse aux trois clochers, le week-end a été marqué par une présence des bénévoles à chaque célébration afin que les paroissiens soient sensibilisés aux actions du Secours Catholique. « Aussi longtemps que je me souvienne, la quête impérée [quête reversée à une association, un mouvement ou affectée à une cause particulière, ndlr] a toujours fait l’objet d’une attention particulière », témoigne Hortense Kapikoglu, engagée depuis dix ans.

Avant que l’assemblée ne se disperse, elle s’est installée au micro pour rappeler que les quinze accueils de la cité phocéenne ont accueilli 14 800 personnes dont 5 000 enfants. « Ici, à Sainte-Marguerite, nous recevons tous les jeudis plus de trente familles », a-t-elle insisté.

Vers midi, alors qu’elle range quelques enveloppes de formulaire de dons dans son sac, elle avoue : « La plupart nous connaissent déjà et sont ou ont été donateurs. » Pour autant, le P Martin Durain, ordonné il y a quelques mois, ajoute : « C’est toujours utile de rappeler l’importance de l’aide aux plus pauvres, de réaffirmer en parole et en acte que le service au frère est l’autre versant du service de Dieu. »

À quelques mètres d’eux, Martine retrouve son compagnon Marc. La trentaine, ils ne viennent « qu’une fois toutes les trois semaines » et cette fois-ci, Marc repart avec une enveloppe du Secours Catholique à la main : « Je connais de nom, mais je ne sais pas quelles actions cette association organise dans le quartier. L’intervention des bénévoles m’a donné envie d’en savoir plus. » Il restait donc quelques paroissiens à informer sur le Secours Catholique à Sainte-Marguerite.

Sophie Lebrun
© Élodie Perriot/Secours Catholique
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème