Conférence nationale de refondation de la protection sociale : l’appel du Secours Catholique

Publié le 07/11/2014
France
 

À l’occasion de la sortie de son rapport statistique annuel, le Secours Catholique-Caritas France a appelé le président de la République à lancer une Conférence nationale de refondation de la protection sociale pour rebâtir un système universel plus efficace pour tous, particulièrement pour les plus vulnérables.

 

« Le système actuel de protection sociale ne protège plus suffisamment les plus fragiles, les enfants et les jeunes, explique Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours Catholique-Caritas France. Nous constatons sur le terrain que notre système de protection sociale n’est plus adapté aux grandes mutations de notre société, au chômage de masse, au délitement du lien social et aux difficultés familiales. Nos dispositifs de solidarité, trop segmentés et cloisonnés, sont d’une grande complexité et ont perdu leur cohérence globale. Cette complexité est source d’inefficacité et entraine un taux élevé de non recours aux droits. Malgré toutes les initiatives prises en matière de lutte contre l’exclusion sociale, la précarité continue à gagner du terrain ces dix dernières années. C’est pourquoi il nous paraît indispensable de prendre du recul et de réinterroger les différentes dimensions de notre solidarité nationale afin qu’elle retrouve sa fonction de protection pour tous, particulièrement des plus faibles. »

Fort de l’expérience de la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, qui a eu lieu il y a deux ans, le Secours Catholique estime qu’une démarche du même type devrait être lancée par le président de la République. « Lui seul peut amener au dialogue tous les acteurs de la société : l’État, les collectivités, les associations, les entreprises, les partenaires sociaux, et bien entendu, les personnes subissant des situations de pauvreté – pour renouveler en profondeur notre solidarité nationale en ce temps de crise et de mutation », ajoute Bernard Thibaud.

« L’ensemble des équilibres du budget social de la nation est à revoir » selon lui. En effet, au regard des chiffres, le système de protection sociale a atteint ses limites sous plusieurs aspects. Les pauvres deviennent de plus en plus pauvres, et les enfants sont de plus en plus touchés – un pauvre sur trois est un enfant et un enfant sur cinq est victime de la pauvreté. « On cite souvent la fraude aux prestations sociales, avec un montant estimé en 2012 à 290 millions d’euros – ce qui reste pourtant très largement inférieur au montant du non-recours aux droits – mais notre système de solidarité est surtout mis en danger par d’autres fraudes, souligne Bernard Thibaud, bien plus considérables : la fraude aux cotisations sociales (dues par les entreprises ne déclarant pas leurs employés) est de 20 à 25 milliards d’euros par an, et la fraude fiscale est évaluée à 50 milliards d’euros par an. »

En provoquant une grande mobilisation nationale – « un chantier national » note Bernard Thibaud – le Secours Catholique-Caritas France souhaite provoquer une discussion de toutes les parties de la société. Il permettrait de redonner du sens et de la cohérence, simplifier, et repenser les bases du financement de la protection sociale pour rebâtir, ensemble, un système universel plus efficace pour tous, particulièrement pour les plus vulnérables.

Sophie Lebrun

© Benoît Granier/Matignon
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème