Dalo : « Le logement n’est pas qu’une valeur marchande, c’est aussi un droit ! »

Publié le 18/11/2014
Paris
 

À l’initiative du Secours Catholique-Caritas France, du Droit au Logement (DAL) et de la Fondation Abbé Pierre (FAP), des ménages prioritaires au Droit au logement opposable (Dalo) organisent, mercredi 19 novembre, une marche à Paris pour rappeler l’importance d’appliquer le droit au logement.

Entre 300 et 400 familles reconnues prioritaires au Droit au logement opposable (Dalo) et qui n’ont pas été relogées dans les délais prévus par la loi défileront dans les rues de Paris avec des membres d’associations, dont le Secours Catholique-Caritas France, le 19 novembre prochain. Ils sont 41 000 personnes aujourd’hui en Ile-de-France a être dans cette situation, dont 141 étaient menacées d’expulsion avant la trêve hivernale. La région représente près de 60% des recours déposés en France et est celle dans laquelle le Dalo est le moins bien appliqué.

« L’objectif de cette marche est de maintenir la pression sur le gouvernement pour qu’il travaille à une stratégie de relogement de ces personnes », commente Armelle Guillembet, responsable du département "De la rue au logement" du Secours Catholique. « Le logement n’est pas seulement une valeur marchande, c’est aussi un droit ! », scande-t-elle.

L’association, avec d’autres organisations, avait réussi à obtenir en mars dernier l’accord de Cécile Duflot pour la création d’un comité d’urgence en Ile-de-France, région où se trouve la majorité des personnes prioritaires Dalo en attente d’un relogement. Mais depuis, le remaniement ministériel et la nomination de Sylvia Pinel au ministère du logement ont reporté ce projet. Celle-ci a toutefois annoncé qu’elle était prête à réétudier la question.

Mettre fin à la politique du thermomètre

Le Secours Catholique dénonce également la politique du thermomètre menée par le gouvernement. « Le gouvernement doit mettre en place des structures d’hébergement pérenne pour les personnes sans abri », affirme Armelle Guillembet. L’association, avec le Collectif des associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées (CAU), avait appelé, dans une tribune datée du 23 octobre, à une conférence de consensus pour ouvrir un débat national sur les politiques d’hébergement et d’accompagnement des familles en grande précarité.

Le budget de l’hébergement est en hausse de 5 % mais « c’est le budget consacré à l’hébergement en hôtels des familles qui augmente de manière pharaonique. L’État fait le choix d’investir dans l’hébergement hôtelier, inadapté et coûteux, plutôt que dans des solutions pérennes », a affirmé, le 2 octobre, Florent Gueguen, porte-parole du CAU et délégué général de la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars), dont est membre le Secours Catholique. Le collectif demande au gouvernement de mettre fin à la remise à la rue des sans abris à la fin des plans hivernaux.

Une nuit solidaire avec les personnes sans abri aura lieu le 12 février prochain.

Clémence Véran-Richard

Pour soutenir les personnes reconnues prioritaires Dalo, venez marcher avec elles le mercredi 19 novembre. Rendez-vous à 14h devant la mairie du 15ème arrondissement de Paris. La marche partira à 14h30 en direction de la Préfecture.
Contacts : valdemarne secours-catholique.org, dalidf droitaulogement.org ou fapidf fap.fr.

 
© Christophe Hargoues/Secours Catholique
Logement
Plus d'informations
Sans-abri et mal logés
# sur le même thème