« Des actions durables produisent leurs premiers fruits pour les Haïtiens »

Publié le 15/05/2014
 

Au moment où la reconstruction fait débat en Haïti, les partenaires du Secours Catholique obtiennent des résultats en relevant ce défi avec la population. Témoignage de Violaine Dory, responsable du programme Haïti du Secours Catholique.

Quelle “philosophie” sous-tend l’aide globale du Secours Catholique ?

Il s’agit d’abord, dans une vision à moyen terme, de répondre à une situation de crise en choisissant d’encourager les initiatives aux effets durables. Il s’agit ensuite d’être proches des personnes habituellement éloignées des dispositifs d’aide. Enfin, le Secours Catholique veut remettre l’homme au cœur de la reconstruction à travers l’éveil des consciences, le soin apporté à la dignité de la personne et au respect des droits et des savoirs.

La reconstruction est engagée dans le pays. Quels en sont les principaux axes concernant l’association ?

Au-delà de la reconstruction matérielle (maisons, écoles…), toujours réalisée en respectant les normes parasismiques et anticycloniques, il y a la reconstruction psychologique – soutien aux victimes et prise en charge de leur douleur – la réhabilitation des sinistrés dans leurs droits civiques (ils ont perdu leurs papiers dans le séisme), l’attention portée aux plus vulnérables (en particulier les personnes handicapées) et l’appui psychosocial à des entrepreneurs.

Le renforcement des compétences des habitants est aussi privilégié.

Nous voulons créer une dynamique de développement durable en investissant dans la formation. C’est le cas à travers trois projets portés par les partenaires que nous soutenons. À Grand Goave, dans le département de l’Ouest, un centre de ressources et de formation aux techniques de construction parasismiques et para-cycloniques pour les professionnels du bâtiment affectés par le séisme est en construction, par Rustic Superior.

Autour de Port-au-Prince, la capitale, se développe la création de petites entreprises de construction pour accéder à un logement para-sinistre, écologique et économique grâce à Entrepreneurs du monde.

En zone rurale, la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA), Vive espoir pour le développement de Cap Rouge (VEDEK), avec l’appui technique de CRATerre, œuvrent à la reconstruction et la réparation de maisons, en faisant appel aux techniques traditionnelles et aux matériaux locaux, cela avec la participation des familles. Si les maçons améliorent leurs compétences en maîtrisant désormais des techniques parasismiques simples, les familles aussi.

Les conditions sont-elles réunies, dans des zones touchées il y a quatre ans par le séisme, pour lancer la dynamique de développement durable que vous évoquez ?

Le développement reste toujours un défi ici. Ce n’est pas gagné ! Cela dit, on peut être fiers du grand chantier démarré par nos 26 partenaires, engagés dans 40 projets avec l’appui du Secours Catholique (plus de 15 millions d’euros reçus des donateurs) : 8 millions d’euros financent pour partie la reconstruction de bâtiments (écoles, logements…) à travers 15 projets. Au total, près de 560 000 familles, élèves, personnes handicapées, professionnels de la construction, de la santé… ont bénéficié depuis 2010 de notre soutien.

Ce sont 14 centres de santé remis en état ou construits, un centre d’aide psychologique créé, 750 latrines installées, 220 maisons bâties ou réparées, 24 écoles primaires, maternelles (re)construites ou réhabilitées, un centre d’éducation spéciale ouvert pour des personnes handicapées…

Dans l’archidiocèse de Port-au-Prince, 5 180 élèves ont accès à 18 écoles réhabilitées après avoir été endommagées ou détruites par le séisme. Dans trois communes du département de l’Ouest, 5 000 personnes récupèrent actuellement leurs documents d’état civil. Dans la capitale, 2 040 enfants, 2 526 parents et 418 professeurs trouvent une aide au centre d’aide psychologique de la Conférence haïtienne des religieux. Ces actions durables produisent leurs premiers fruits.

Yves Casalis
Crédits photos: © Elodie Perriot/Secours catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème