Deux cents enfants, un Petit Prince et Chantal

Publié le 05/03/2013
Essonne
 

Depuis trente-cinq ans, Chantal Thomas, responsable bénévole du service « enfance-famille » de la délégation du Secours Catholique en Essonne, essaie d’offrir des vacances aux enfants qui ne peuvent partir. Bénévoles, salariés, personnes accueillies… Régulièrement, des acteurs du Secours Catholique prennent la plume et témoignent de leurs histoires, passées ou présentes.

« Le Secours Catholique, c’est un engagement de vie, mais je suis bien incapable de vous dire pourquoi ! » Chantal est une toute jeune retraitée. Pourtant, elle a rejoint le Secours Catholique de l’Essonne en 1967. « Je crois qu’être professeur de mathématiques ne me permettait pas de donner assez de temps aux enfants, surtout ceux qui avaient des difficultés personnelles et familiales. »

En 1967, en relation avec le siège du Secours Catholique, elle monte avec d’autres un projet pour que des enfants partent en vacances. « Nous avons été mis en relation avec Nantes où des familles recevaient des enfants. La première année, huit enfants ont pu en bénéficier. Au fur et à mesure nous sommes arrivés à 500 enfants. Cette année nous en ferons partir plus de 200. Nous pourrions faire mieux, mais avec les nouveaux modes de vie, nous manquons de familles d’accueil… »

Souvent l’image du Petit Prince illumine le regard de Chantal : « Quand le renard demande au Petit Prince de l’apprivoiser. C’est pareil pour nos enfants. Ils ont un jardin secret qui est souvent très lourd : maltraitance, conflits familiaux, solitude voire abandon… Ils ne souhaitent pas toujours nous le confier mais simplement nous dire que ce qu’ils vivent n’est pas facile. Et nous sommes là pour construire un lien de confiance, cette confiance qui permet d’avancer, de construire, de grandir. »

Chantal n’est pas une organisatrice de colonie de vacances. « Ma priorité c’est l’accompagnement dans la durée, des enfants mais aussi des mamans et des papas. Ensemble nous construisons de véritables liens de confiance. Cet accompagnement, ces liens de confiance passent bien entendu aussi par la famille d’accueil. »

Elle nous confie que « c’est parfois un peu difficile de partager des situations qui ne sont pas forcément faciles. Mais ce qui me fait tenir c’est tous les bénévoles du service qui œuvrent pour donner, on pourrait dire redonner, un sourire à ces enfants. »

Vous savez, je ne suis qu’un outil de mise en lien », affirme Chantal en poursuivant : « Tout ce que je fais, c’est au nom d’un Autre pour donner un peu de joie et de bonheur à des enfants qui n’en ont pas eu assez ! »

Retrouvez toutes les actions du Secours Catholique de l’Essonne sur son site web et devenez, à votre tour, bénévole aux côtés de Chantal.

© Secours Catholique de l’Essonne
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème