Église : dimanche, journée mondiale du migrant et du réfugié

Publié le 14/01/2012
France
Église : dimanche, journée mondiale du migrant et du réfugié
 

L’Église célèbre, dimanche 15 janvier, la 98e journée mondiale du migrant et du réfugié, au moment où la politique migratoire de la France se durcit. Le Secours Catholique apporte un soutien quotidien aux demandeurs d’asile.

Tout comme le migrant, « le chrétien est un pèlerin poussé par l’Esprit vers une terre qu’il ne connaît pas encore ». Ces mots utilisés par Mgr Schockert, évêque de Belfort-Montbéliard, en présentant la 98e journée mondiale du migrant et du réfugié, célébrée le 15 janvier 2012, traduisent la position de l’Église face aux « procédures de plus en plus complexes » auxquelles sont soumis les demandeurs d’asile en France.

« Doute sérieux sur sa légalité »

Ces procédures changent à un rythme accéléré et visent directement à réduire le nombre d’étrangers sur le sol français. L’une d’entre elle a été censurée le 11 janvier dernier. Cette récente note interne, dans laquelle le directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) préconisait le rejet systématique de certaines demandes d’asile, a été suspendue en urgence par le juge des référés du Conseil d’État pour « doute sérieux sur sa légalité ».

« Il est très probable que la note sera annulée », pense Laurent Giovannoni, responsable du département « Étrangers » au Secours Catholique. « Pour autant, la situation des personnes qui ont reçu un rejet n’est pas clarifiée. Elles ont pour la plupart saisi d’un recours la Cour nationale du droit d’asile (CNDA), mais ce recours n’étant pas suspensif, il ne les protège pas contre une mesure de reconduite à la frontière. Il serait souhaitable que l’OFPRA convoque toutes ces personnes pour examiner réellement leur demande. C’est ce que vont demander avec force les associations de défense du droit d’asile, et parmi elles, le Secours Catholique », conclut Laurent Giovannoni.

Dépasser les préjugés et les peurs

En entrant de plain-pied dans la campagne électorale, les chiffres de l’immigration servent d’arguments politiques. À l’occasion de cette journée consacrée aux réfugiés, l’Église invite les chrétiens à dépasser les préjugés et les peurs en donnant la parole et rencontrant celui qui vient d’ailleurs. « L’Église doit renverser la vision négative que l’opinion publique a de l’immigration », affirme le père Bernard Fontaine, directeur du Service national de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes (SNPMPI).

Cette journée de solidarité et de partage trouvera une suite naturelle dans la démarche Diaconia 2013, ce grand rassemblement de la famille catholique programmé l’an prochain et lors duquel les aumôneries d’immigration et la parole des migrants déploieront toutes leurs forces.

 

Jacques Duffaut
crédit : Xavier Schwebel/SC
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème