Emploi : le CESE veut comprendre les raisons du chômage des jeunes

Publié le 27/01/2012
France
 

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) se saisit de la question de l’emploi des jeunes : une population confrontée à un taux de chômage élevé et à une précarité en hausse. Un constat que faisait déjà le Secours Catholique dans son rapport statistique de novembre dernier.

Le taux de chômage des jeunes actifs est deux fois supérieur au taux de chômage de l’ensemble de la population. Il frôle aujourd’hui les 25 %. Ces jeunes « paient un lourd tribut à l’incapacité de notre économie à créer de l’emploi pour tous », écrit Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours Catholique, dans l’introduction au rapport statistique 2010 consacré aux jeunes et publié en novembre dernier.

Tous les jeunes ne sont pas égaux face au marché du travail. Certains sont diplômés, voire très diplômés. D’autres en revanche ne le sont pas ou peu. Ce sont ces derniers qui éprouvent le plus de difficultés à s’insérer dans l’emploi. Ils viennent de quartiers défavorisés ou sont issus de l’immigration, parfois même de zones rurales.

ZUS : 43 % des jeunes hommes et 37 % des jeunes femmes au chômage

Dans les zones urbaines sensibles (ZUS), le taux de chômage des jeunes en 2010 est de 43 % pour les jeunes hommes actifs et de 37 % pour les jeunes femmes actives. Dans les départements d’outre-mer, la situation est tout aussi catastrophique (cf. Messages de septembre).

Malgré les mesures prises ces dernières années (formation en alternance, contrats aidés et dispositifs d’accompagnement des jeunes), les résultats restent largement insuffisants.

Identifier les principales difficultés

C’est dans ce contexte que le Conseil économique, social et environnemental a saisi sa section du travail et de l’emploi pour qu’elle analyse la situation et rende un avis sur l’emploi des jeunes. Un avis qui identifiera les principales difficultés rencontrées par les jeunes sur le marché du travail et qui prendra en compte leurs attentes ; il devrait également déceler les causes profondes de cette situation (orientation, formation, mobilité, évolution de la relation au travail, etc.).

Des recommandations concrètes devraient être formulées pour promouvoir l’emploi des jeunes, faciliter leur transition vers un emploi durable permettant de remédier aux situations de précarité professionnelle.

© Julien Muguet/IP3/Maxppp
Jeune homme réparant un ordinateur
Plus d'informations
Emploi, Insertion, Microcrédit
# sur le même thème