Exposition photo : avec Ester et Armando

Publié le 12/12/2013
Espagne, France
 

Victimes de la crise économique espagnole, Ester et Armando ont dû laisser leurs enfants en Espagne pour tenter de gagner leur vie en France. Avec le peu d’argent qu’ils ont, ils ont passé les Pyrénées pour venir travailler dans les champs et les vergers français. Le photographe Olivier Jobard, de l’agence Myop les a suivis pendant plusieurs mois pour l’exposition photo du Secours Catholique Oubliés de nos campagnes.

Les Molinares ont subi de plein fouet la crise économique espagnole. En 2010, Armando a été licencié sans préavis alors qu’il était ambulancier, tout comme sa femme, Ester, qui travaillait dans une maison de retraite.

Sans travail, très vite sans logement, le couple et leurs deux enfants partent s’installer chez les grands-parents, en Andalousie. Partir en France durant la saison des récoltes semble être la seule solution pour trouver du travail.

À travers le portrait de ce couple espagnol, Olivier Jobard a voulu montrer qui étaient ces saisonniers qui travaillent en milieu rural. « Quand j’ai rencontré Ester et Armando au début de la saison, ils n’avaient plus rien. À cause de la météo, les récoltes ont été décalées, et le premier mois, ils se sont retrouvés au camping, sans pouvoir le payer. Je les ai suivi pendant plusieurs mois, et ces personnes m’ont touché, ils m’ont ouvert vraiment leur porte comme rarement, je les ai trouvé extrêmement courageux. »

Le photographe met ainsi en lumière cette globalisation de la main d’œuvre et de la misère. Des Équatoriens qui viennent travailler en Espagne pour des salaires ridicules, de l’ordre de 4 à 5 euros, aux Espagnols qui sont obligés de venir travailler en France pour gagner un peu plus, afin d’arriver à vivre.







Pour aller plus loin : www.oubliesdenoscampagnes.org.
 

 

Gautier Demouveaux
Jeune homme réparant un ordinateur
Plus d'informations
Emploi, Insertion, Microcrédit
# sur le même thème