Forum social mondial : « Pourquoi nous allons à Tunis »

Publié le 20/03/2015
Forum social mondial : « Pourquoi nous allons à Tunis »
 

À quelques jours du début du Forum social mondial, la présidente du Secours Catholique Catholique-Caritas France s’exprime sur le récent attentat terroriste et l’intérêt d’aller à Tunis. Des dizaines de représentants du Secours Catholique et des Caritas du monde entier seront présents.

Malgré l’attentat perpétré à Tunis mercredi dernier, vous rendrez-vous au Forum social mondial ?

Oui. Même si nous sommes profondément touchés et choqués par ce drame terrible, et que nous nous sommes posés des questions en matière de sécurité des participants, fondamentalement, nous pensons que nous devons nous y rendre. Il faut être présent pour dire que la vie continue, que les terroristes n’auront pas le dernier mot et que personne ne se laissera intimider.

En outre, il faut plus que jamais soutenir la société tunisienne. L’ensemble du peuple de Tunisie porte un désir très fort de liberté. Et il est en train de réussir son passage à la démocratie. Il faut le soutenir. C’est une raison de plus pour être présents au Forum social.

Pourquoi le Secours Catholique se rend-il au Forum social mondial ?

C’est un lieu naturel de rencontres entre tous ceux qui, aux quatre coins de la planète, œuvrent pour les droits de l’homme, la dignité et l’autonomie des personnes. Le thème de cette année "dignité et droits" rejoint naturellement les enjeux de la mobilisation du Secours Catholique en France et des Caritas dans le monde.

Les engagements que portent le Secours Catholique s’inscrivent-ils naturellement dans le FSM ?

Bien sûr. Nous animerons un forum sur la traite des êtres humains, qui est un sujet que l’on suit avec beaucoup d’attention et dans lequel nous sommes très investis. Un autre de nos forums traitera de la question des migrations, question planétaire, qui concerne tous les pays du monde et en particulier la France. Le Secours Catholique est confronté à cette réalité quotidiennement au sein de ses accueils. La réponse à apporter à ce sujet doit être internationale.

Nous nous pencherons également sur le financement du développement et particulièrement sur l’impact de la finance internationale, du poids des grandes entreprises multinationales et des politiques financières des différentes États sur le développement et la lutte contre la pauvreté. Tout cela étant étroitement lié.

Et enfin, et surtout, nous aborderons la question du droit à l’environnement, de nombreuses discussions autour du réchauffement climatique, de l’influence du climat sur la production agricole, sur la sécurité alimentaire, sur la répartition de la nourriture à travers le monde.

Je suis certaine que nous aurons de très beaux et riches débats grâce notamment à la présence de conférenciers issus des Caritas d’un grand nombre de pays directement touchés par les problématiques évoquées.

Ces débats nourrissent-ils l’action internationale du Secours Catholique ?

Oui, c’est à la fois l’aboutissement d’un travail que nous menons depuis longtemps et à longueur d’année. On fait venir des partenaires d’Amérique latine, d’Afrique, d’Arménie, avec qui nous avons l’habitude de travailler et qui participeront à nos forums. Ce Forum donne un nouvel élan parce que nous rencontrons de nouveaux partenaires et que nous touchons du doigt que notre action a un impact sur des groupes de populations qui se battent à l’autre bout du monde et que nous soutenons. Cela est formidable pour nous encourager à agir. Au retour du Forum, nous aurons une énergie décuplée.

Jacques Duffaut
Crédits photos: © Elodie Perriot/Secours Catholique-Caritas France
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème