Gard : une cuisine itinérante et sociale

Publié le 26/02/2015
Gard
 

Depuis plusieurs semaines, une cuisine itinérante sillonne le Gard. À chaque arrêt, dégustations et rencontres entre population et bénévoles du Secours Catholique–Caritas France formés à orienter les personnes en difficulté vers les aides auxquelles elles ont droit.

Si vous habitez Calvisson, Sommières ou Aimargues, trois petites villes du Gard d’environ 5000 âmes chacune, vous avez sans doute remarqué un camion cuisine qui, depuis quelques semaines, stationne sur la place publique en dehors des jours de marché. Trois ou quatre personnes s’affairent : un chef, un ou deux aides cuisiniers et une autre personne chargée d’accueillir les chalands, les invitant à déguster gratuitement les plats préparés et à discuter.

Le concept a été mis sur pied par Carole Dépit, titulaire d’un Master 2 en développement social et chargée de projet à la délégation du Secours Catholique du Gard. Ce département souffrait, dans ses zones proches du littoral méditerranéen, d’un manque d’animation. « Pour mieux s’associer aux personnes en difficulté, confie Carole, pour mieux aller à leur rencontre, un atelier cuisine itinérant est apparu comme une bonne idée. »

On coupe, on cuit, on déguste

Grâce au financement du siège national, le Secours Catholique local a acheté un camion et l’a fait équiper : frigo, four, table de cuisson, évier, ustensiles et rangements. Le tout pour 20 600 euros. « Nous travaillons les produits donnés par la Banque alimentaire du département, des produits frais et locaux. Arrivés sur place, on coupe, on cuit et on déguste, explique Carole. Les habitants viennent passer du temps avec nous. Ce n’est pas encore la foule, mais nous n’en sommes qu’au début. »

Carole Dépit souhaite que certains habitants prennent le relais et s’engagent dans cette action qui ne consiste pas seulement à cuisiner et à manger. Les repas en commun sont prétextes à aborder les joies et les peines du quotidien, à parler des problèmes de chacun et à trouver des solutions. Solutions qui ne sont pas toujours très éloignées physiquement puisque le camion stationne en des lieux stratégiques, proches de structures sociales : « À Calvisson, remarque Carole, le camion atelier fait face au centre médico-social ; à Aimargues en face du Centre communal d’action sociale et à Sommières à côté de la maison de l’emploi. »

Guichet d’orientation

Camion cuisine polyvalent puisqu’en quelque sorte il fait office de guichet d’orientation pour les personnes pas toujours prises en charge par les pouvoirs publics. Un cahier de liaison permet de n’oublier aucune requête et d’apporter, lors du prochain passage du camion, une réponse satisfaisante aux demandes.

Les 80 premiers “invités” de ce restaurant ambulant l’ont baptisé “La roulotte des délices”. Dans quelques jours ce nom sera inscrit sur les flancs du camion. Une visibilité supplémentaire qui attirera, selon le souhait de Carole Dépit, les personnes en besoin d’aide, mais aussi « toutes les bonnes volontés susceptibles de donner de leur temps pour enrichir cette action de proximité ».

Jacques Duffaut
Crédits photos: © Secours Catholique du Gard
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème