Haïti : deux ans après, l’espoir d’une nouvelle vie

Publié le 12/01/2012
Haïti
Haïti : deux ans après, l’espoir d’une nouvelle vie
 

Deux ans après la catastrophe, la reconstruction est toujours en cours. Le Secours Catholique y participe, notamment en soutenant des partenaires locaux qui interviennent en priorité sur des actions liées à l’éducation, la santé, la reconstruction de logements, le développement agricole et les droits humains.

Depuis le séisme du 12 janvier 2010, Haïti a dû faire face à des situations de crise (inondations, cyclones, épidémie de choléra, instabilité politique), qui ont fait plusieurs milliers de victimes et ralenti considérablement l’action des ONG. Aujourd’hui la situation reste fragile, mais le processus de reconstruction est engagé.

Une présence depuis près de cinquante ans

Le Secours Catholique intervient en Haïti depuis 1964. Dès les premières heures qui ont suivi le séisme, l’association s’est mobilisée avec le réseau Caritas pour venir en aide aux Haïtiens. L’action du Secours Catholique cible les victimes du séisme dans les zones urbaines pauvres, en particulier les quartiers populaires de la métropole de Port-au-Prince (Cité Soleil, Carrefour…), et les zones rurales isolées (région de l’Artibonite, Delatte et Cap Rouge).

Reconstruire des écoles

Dans le domaine de l’éducation, la priorité est donnée à la reconstruction d’infrastructures éducatives (une école maternelle à Cité Soleil, le complexe éducatif pour enfants en domesticité du Foyer Maurice Sixto à Port-au-Prince…), au renforcement des structures d’encadrement et au développement de la formation professionnelle.

Et aussi des logements

Pour la reconstruction de logements, l’association travaille en partenariat avec la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA) et l’association CRAterre. Une collaboration dont l’objectif est de reconstruire en accord avec les normes parasismiques, anticycloniques et en s’appuyant sur le savoir-faire et les matériaux locaux. Une attention particulière est portée à la formation des artisans de Cap Rouge afin qu’ils puissent mener à bien en lien avec la population cette activité de réhabilitation et reconstruction.

Accès aux soins

La lutte contre le choléra est aussi une priorité du Secours Catholique. Les actions visent à renforcer l’accès aux soins, à améliorer les conditions d’hygiène, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans la chaîne des Cahos (Artibonite), l’une des zones les plus isolées et les plus démunies du pays où s’est déclenchée l’épidémie en octobre 2010.

Renforcer l’autonomie

L’association est enfin également engagée aux côtés de l’ONG haïtienne RNDDH (Réseau national de défense des droits humains) dans un projet visant à aider les populations à reconstituer leurs documents d’État civil perdus lors du séisme, ce qui les handicape au quotidien dans leurs démarches, ou à les obtenir pour la première fois. Outre la reconstruction matérielle, l’intervention du Secours Catholique vise donc à renforcer l’autonomie des populations les plus vulnérables, à promouvoir le relèvement des services sociaux de base et à encourager le développement économique et social. La reconstruction humaine du peuple haïtien et le respect de sa dignité sont au cœur de l’engagement de l’association.

Crédits photos : ©Élodie Perriot/SC
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème