Hébergement – Les associations inquiètes du manque de réponses d’urgence gouvernementales

Publié le 30/07/2012
France
Hébergement – Les associations inquiètes du manque de réponses d’urgence gouvernementales
 

Le collectif des Associations unies pour une nouvelle politique publique du logement des personnes sans abri et mal logées, dont le Secours Catholique est membre, a adressé jeudi 26 juillet une lettre à la ministre du logement, Cécile Duflot, dans laquelle il l’alerte sur la nécessité de prendre des mesures d’urgence en terme d’hébergement.

« Il nous semble impératif d’intervenir au plus vite, parallèlement aux travaux de moyen terme [plan quinquennal sur l’hébergement et l’accès au logement], à travers une série de mesures concrètes, pour permettre aux acteurs de faire face aux situations d’urgence qu’ils connaissent sur le terrain », avertit le collectif des Associations unies dans une lettre adressée à la ministre du logement, jeudi 26 juillet. Les associations attirent l’attention de Mme Duflot sur les expulsions qui continuent à jeter « des milliers d’individus et de familles dans des situations dramatiques ; et sur les expulsions de migrants, de Roms et de demandeurs d’asile de leurs campements, squats ou bidonvilles. » Elles estiment que, malgré le souhait de l’État de mettre en place un dispositif qui réponde aux besoins toute l’année, «  il n’en reste pas moins que l’absence de places suffisantes et la fermeture des places hivernales entrainent la remise à la rue, encore aujourd’hui, d’un grand nombre de personnes dont des familles avec enfants. »

Le collectif des Associations unies demande donc un moratoire sur les expulsions et sur la destruction des squats et des bidonvilles sans solution de relogement, la pérennisation définitive des places hivernales accompagnée de la réouverture des places existantes et disponibles ainsi que de la mise à disposition immédiate de places supplémentaires. Enfin les associations demandent la mise en place de sanctions réellement dissuasives pour le non respect des lois SRU et sur les aires d’accueil des gens du voyage.

Une feuille de route ambitieuse...

Le collectif des Associations unies salue toutefois la feuille de route présentée par Mme Duflot en Conseil des ministres le 18 juillet. Celle-ci prévoit la revalorisation du quota obligatoire de logements sociaux dans les communes de plus de 3000 habitants, à 25% au lieu de 20% actuellement. La ministre veut également lancer un plan de construction de 500.000 logements par an, dont 150.000 sociaux. Les aides à la pierre et les fonds rendus disponibles par l’augmentation du plafond du livret A seront mobilisés à cette fin, a-t-elle annoncé. Par ailleurs, le Parlement a abrogé, le 25 juillet, la loi augmentant de 30% les droits à construire, adoptée à la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Cécile Duflot veut que son abrogation ouvre la voie à des textes « plus justes, plus efficaces et plus pérennes. » Un programme de cessions de terrains de l’État aux collectivités est également prévu. Il identifie plus de 900 sites, pour un total de 2000 hectares, permettant la réalisation de 110.000 logements. Par ailleurs, un décret à d’ores et déjà été publié au Journal officiel le 21 juillet pour l’encadrement des loyers. Cette mesure concerne les relocations et les renouvellements de baux dans 38 agglomérations de l’hexagone.

... mais menacée par les pressions budgétaires

« Les mesures annoncées par la ministre sont très intéressantes et ambitieuses mais elles sont menacées par des difficultés financières et une pression des banques et du ministère des finances », explique Charlotte Niewiadomski, responsable du département Logement au Secours Catholique. Elle fait ainsi référence à l’éventualité d’une ponction de 1,8 milliard d’euros sur les fonds d’Action logement (ex-1% logement), annoncée par le ministre du budget, et à la pression exercée par les banques pour ralentir la mise en place de l’augmentation du plafond du Livret A. Les associations resteront vigilantes à ce que les mesures annoncées par la ministre ne soient pas affaiblies par la pression budgétaire.

©X.Schwebel/Secours Catholique
Logement
Plus d'informations
Sans-abri et mal logés
# sur le même thème