Hommage à Mgr Lacrampe

Publié le 16/05/2015
Besançon
Hommage à Mgr Lacrampe
 

Le pyrénéen André Lacrampe, ancien archevêque de Besançon, est mort le 15 mai à la Cité Saint-Pierre du Secours Catholique, à Lourdes, où il avait choisi de prendre sa retraite. Le Secours Catholique rend hommage à un homme de foi qui a toujours œuvré auprès des plus démunis.

« Dans ses missions d’évêque à Charleville-Mézières, à la Mission de France, à Ajaccio ou à Besançon, Mgr André Lacrampe avait toujours été en lien avec le Secours Catholique », s’est souvenu Dominique Fontaine, aumônier général du Secours Catholique, lors des funérailles de l’homme rappelé à Dieu le 15 mai dernier à Lourdes, dans cette Cité Saint-Pierre qu’un autre évêque, Mgr Rodhain, a bâtie à 8 kilomètres de son lieu de naissance.

Né à Agos-Vidalos (Hautes-Pyrénées) le 17 décembre 1941, André Lacrampe entre au Grand séminaire de Dax (Landes) avant de poursuivre sa formation au séminaire du Prado à Limonest, près de Lyon et à la faculté de théologie et des sciences religieuses de l’université catholique de Lyon, où il obtient sa licence en théologie.

Ordonné prêtre le 31 décembre 1967, il débute son sacerdoce dans le diocèse qui l’a vu naître, celui de Tarbes et Lourdes.

Un homme ouvert et engagé

Son parcours et ses écrits vont alors dévoiler un homme d’Église sensible, soucieux de l’autre et engagé auprès des plus faibles. D’abord aumônier de collèges et de lycées de son diocèse, il devient rapidement aumônier fédéral de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), puis aumônier national de la JOC de 1975 à 1979.

Devenu vicaire épiscopal et curé de la cathédrale de Tarbes, il y reçoit le pape Jean-Paul II, qui le nommera, plus de 20 ans plus tard, archevêque de Besançon.

Entre temps, André Lacrampe est nommé évêque auxiliaire de Reims, en poste en 1983 à Charleville-Mézières, la ville de Rimbaud, poète maudit dont le prélat s’inspire pour titrer un de ses livres : « Évêque aux semelles de vent ».

En 1988, Mgr Lacrampe succède au cardinal Decourtray en tant que prélat de la Mission de France. Il continue toutefois d’assurer la présidence du Comité Épiscopal France-Amérique latine (CEFAL) à laquelle il a été nommé en 1987. En 1995, appelé en Corse, il devient évêque d’Ajaccio. Il y reste jusqu’à sa nomination à la tête de l’archevêché de Besançon en 2003.

« Très joyeux et accessible »

Dix ans plus tard, à l’âge de 71 ans, des raisons de santé amènent Mgr Lacrampe à se retirer. Il rejoint la Cité Saint-Pierre où le Secours Catholique l’accueille à bras ouverts. Pendant deux ans, il illumine de sa « belle présence » les événements spirituels de ce lieu de paix qu’il fréquentait enfant.

Le directeur de la Cité Saint-Pierre, Gonzague Amyot d’Inville, rappelle « la présence aimante » de cet homme simple et « très joyeux, très accessible, prenant ses repas avec les bénévoles. »

Depuis 1988 et leur passage commun à la Mission de France, Dominique Fontaine et André Lacrampe étaient de grands amis. L’aumônier général, qui a souvent fait le voyage de Charleville-Mézières, d’Ajaccio et de Besançon - avant d’encourager son ami à se reposer à la Cité Saint-Pierre -, parle avec émotion d’un « homme chaleureux, véritable pasteur. Les gens aimaient parler avec lui ; il savait les encourager. Il rendait l’Évangile contagieux. »

 

Jacques Duffaut
Crédits photos: ©DR
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème