Inde : Caritas s’engage aux côtés des victimes de viol

Publié le 08/01/2013
Inde
 

Les  agresseurs de l’étudiante indienne, violée le 16 décembre dernier à New Delhi, encourent la peine de mort. Une peine qui selon Caritas Inde n’est pas dissuasive pour les auteurs de crimes sexuels. L’association, partenaire du Secours Catholique, a remis ses recommandations sur la question du genre à la commission d’enquête sur ce viol.

Les cinq agresseurs de l’étudiante de 23 ans décédée des suites du viol collectif et du passage à tabac commis le 16 décembre dernier à New Delhi ont comparu pour la première fois le 7 janvier dernier devant un tribunal. Tous majeurs, ils encourent la peine de mort. Le sixième suspect comparaitra le 15 janvier, lorsque les résultats des examens osseux pour déterminer son âge seront connus.

Les recommandations de Caritas Inde

Le 5 janvier, Caritas Inde a soumis ses propositions à la commission chargée d’enquêter sur ce viol. L’association estime que la peine de mort n’est pas un moyen de dissuader les auteurs de crimes sexuels. Parmi les onze propositions qu’elle fait, Caritas Inde demande à ce que des programmes de sensibilisation sur la question du genre soient mis en place dans les écoles. Par ailleurs, l’association suggère la mise en place de tribunaux spéciaux. Une demande reprise par le président de la Cour suprême en Inde, Altamas Kabir. Le 7 janvier, ce dernier a ordonné aux juges siégeant dans les hautes cours de chaque État de mettre en place des tribunaux spéciaux chargés d’instruire plus rapidement les crimes sexuels.

De plus, Caritas demande à ce que des instances qui veillent au bien-être des femmes soient mises en place dans chaque district et que des groupes de travail contre le harcèlement sexuel soient créés au niveau des Panchâyat, conseils municipaux indiens. L’association réclame également la mise en place d’un numéro vert gratuit pour les femmes en détresse et de caméras de surveillance dans les lieux publics. Les recommandations de la commission d’enquête doivent être rendues d’ici un mois.

New Delhi, capitale indienne du viol

En 2011, 24 206 affaires d’agressions sexuelles ont été enregistrées en Inde, selon le Bureau national du crime, mais ces chiffres ne dépeignent que très partiellement la réalité, selon les observateurs. New Delhi est considérée depuis longtemps comme « la capitale du viol en Inde ». La ville a enregistré en 2011 plus de deux fois plus d’affaires d’agressions sexuelles que Bombay. Dans 95% des affaires de viol, l’assaillant présumé est connu de la victime.

 

Clémence Véran-Richard (avec AFP)
©PARTHA SARKAR/LANDOV/MAXPPP
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème