La jeunesse d’Épinal se met en scène

Publié le 25/08/2015
Épinal
 
théâtre, Épinal, Seocus Catholique

Diaporama sonore

 

L’équipe Young Caritas d’Épinal, en partenariat avec le Centre social Bitola, a mis sur pied un projet théâtral avec les jeunes du quartier. Sur scène comme dans les coulisses, la confiance et le plaisir s’installent.

C’est le grand jour. Ce matin, une dizaine de jeunes du quartier de Bitola rejoignent le cercle formé par les animateurs de Young Caritas et du Centre social pour l’échauffement. Progressivement, la concentration prend le pas sur l’excitation dans les gestes des adolescents qui, ce soir, monteront sur scène pour la première fois.

Une pièce conçue de A à Z

Depuis trois jours, ils préparent une pièce de théâtre intitulée Le grenier des souvenirs avec quelques-uns de leurs proches, eux aussi venus s’initier aux arts de la scène. Sa particularité ? Avoir été entièrement imaginée et conçue par eux. Rien n’a été laissé au hasard : décors, costumes, bruitages, ni même la thématique, celle des “premières fois”.

« Au début, on a fait des exercices et des jeux pour se décontracter, puis on a commencé à réfléchir aux scènes qu’on voulait jouer en faisant des improvisations, dit en souriant Élodie, 12 ans. Ce qui me plaît, c’est que les textes viennent de nous. »

Un projet festif et audacieux

Tout l’enjeu de ce projet est en effet de laisser les jeunes s’exprimer et s’impliquer selon leur envie. « Notre rôle est d’initier au théâtre les personnes du quartier participant au projet, parce qu’elles n’en ont jamais fait. Des jeux et des exercices ludiques leur permettent d’apprendre quelques bases techniques », explique Marilyne Rouhier, animatrice de Young Caritas, fraîchement diplômée d’un master en Arts du spectacle.

« On leur a montré que le théâtre pouvait venir de soi, pour qu’ils n’aient pas d’appréhension et qu’ils sentent que tout le monde peut en faire, partout », ajoute son acolyte, Margaux Langlest.

La mixité à l’honneur

Le théâtre est aussi une réponse “en douceur” aux difficultés rencontrées par ces jeunes issus d’un quartier défavorisé. « Il transmet des valeurs comme le respect, l’écoute ou encore le lâcher-prise, et fait travailler l’imaginaire et le vivre-ensemble », observe Marilyne.

Cette dynamique est renforcée par l’aspect intergénérationnel du projet : au fil des répétitions, la confiance s’installe entre les animateurs et les comédiens en herbe.

Pour Laura et Élodie, qui ont réalisé les décors, « c’est une super-aventure humaine : même en trois jours, on s’est tous beaucoup rapprochés », se réjouissent-elles.

La dernière répétition s’achève. « Je vais essayer de me mettre encore plus dedans ce soir  », s’encourage Samuel, 13 ans, aux côtés de son cousin Mattéo.

Lorsque les lumières s’éteindront, les rires et les applaudissements de leurs familles et d’un public conquis retentiront au Centre Social Bitola, saluant l’investissement de cette belle équipe.

 

Éclairage : comment ce projet est né

L’équipe Young Caritas d’Épinal s’est constituée il y a un an, sous l’impulsion de l’université d’été du Secours Catholique à Saint-Malo. Une quinzaine de jeunes bénévoles s’est alors mobilisée toute une année pour soutenir l’éveil à la solidarité et le “tous acteurs” dans la région.

C’est ainsi qu’est né le projet novateur d’un stage de théâtre pour des jeunes et des adultes d’un quartier populaire d’Épinal, Bitola. « En proposant cette activité au pied de chez eux, grâce au partenariat avec le Centre social, les jeunes découvrent le théâtre et les nombreuses valeurs qui s’y rattachent, ce qu’ils n’auraient probablement pas fait spontanément », explique Thomas Lop Vip, délégué du Secours Catholique des Vosges.

« Il y aura un avant et un après concernant ce stage de théâtre, pour les jeunes comme pour les parents. On a vu beaucoup de lumière dans leurs yeux et, pour certains, un vrai talent », ajoute Jean-Marc Nicolle, animateur en charge du projet.

« On aime cette idée d’être révélateurs de talents, complète Thomas Lop Vip. Dans une démarche pédagogique, nous voulons montrer ce que le Secours Catholique peut leur apporter, en commençant par la confiance et la réalisation de quelque chose de fort, axé sur la rencontre de l’autre. À l’avenir, cela pourra permettre de développer d’autres projets dans le quartier.  »
 

Un concert en novembre

Young Caritas recevra Tiken Jah Fakoly et Sinsémilia lors d’un concert solidaire le 28 novembre à Épinal.

Adèle Martignon
Crédits photos : © Yann Castanier l hanslucas.com / Secours Catholiqe
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème