Le Secours Catholique lance Wikiwater au Forum mondial de l’eau

Publié le 13/03/2012
Monde
 

Wikiwater, site internet interactif, propose un libre accès à des connaissances techniques de base sur l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Une initiative du Secours Catholique présentée au Forum mondial de l’eau, à Marseille, du 12 au 17 mars 2012.

Les fiches destinées aux organisations humanitaires et aux responsables locaux présentent, parmi de nombreux autres sujets, les multiples techniques pour puiser l’eau d’un puits, comment et à quel prix réaliser un captage profond ou établir un réseau simplifié de distribution d’eau ou d’égouts.

Un site interactif

À l’image de Wikipedia, la grande encyclopédie interactive, Wikiwater permet aux acteurs locaux d’enrichir les fiches de leurs connaissances et de leur expérience de terrain. « Les gens savent faire des choses, il faut qu’ils puissent échanger. Nous espérons ainsi faciliter le travail entre les Caritas », explique Patrick Flicoteaux, bénévole concepteur de Wikiwater au Secours Catholique.

La contribution des grandes écoles

Deux autres bénévoles travaillent depuis trois ans sur le projet avec l’aide d’étudiants de grandes écoles. Élèves à l’école Centrale et à l’université Pierre-et-Marie-Curie, ceux-ci ont travaillé pendant des mois à la recherche et à la synthèse des données disponibles sur l’accès à l’eau potable. Les projets de fiches ont été soumis à plusieurs Caritas dans le monde pour que celles-ci les enrichissent de leur expérience.

Des outils d’aide à la décision

Les concepteurs de Wikiwater prévoient maintenant des fiches d’aide à la décision pour faciliter les choix des responsables. « Avec moins de 30 € par habitant, on arrive à faire une adduction d’eau en milieu rural aboutissant par gravité à des bornes-fontaines, ou bien on creuse de multiples puits rapprochant la ressource des utilisateurs », expose Patrick Flicoteaux. « Avec 20 € de plus, on construit un réseau à bornes-fontaines en milieu urbain avec un château d’eau pour compenser l’absence de gravité, précise le bénévole. Encore faut-il mettre cette information à la disposition des décideurs qui sont sur le terrain. C’est le rôle de Wikiwater », assure-t-il.

On apprend aussi sur Wikiwater comment mettre en place des comités villageois de gestion, une fois les captages, les adductions d’eau simplifiées, les latrines scolaires et familiales réalisées dans un village. Les comités de gestion sont chargés de la bonne utilisation des équipements, de passer des contrats avec les artisans locaux pour la maintenance des installations et de collecter les cotisations destinées à ces tâches.

L’exemple de Caritas Burundi

Le responsable du programme hydraulique de la Caritas de Gitega, au Burundi, présente au Forum mondial une action de ce type soutenue par le Secours Catholique-Caritas France. Il parlera aussi des « clubs mixtes d’hygiène » créés dans les écoles primaires pour sensibiliser élèves, enseignants et parents d’élèves à l’hygiène et à la santé. La méconnaissance des règles d’hygiène élémentaire ou l’impossibilité de les appliquer par manque d’eau potable est responsable de 4 millions de morts chaque année dans le monde.

 

François Tcherkessoff
© PhotoPQR/La Provence/Cyril Sollier/Maxppp
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème