Maine-et-Loire : un réseau, des valeurs et 39 hébergements

Publié le 02/07/2015
Maine-et-Loire
 

Le Secours Catholique et le 115 viennent de renforcer par une charte de valeurs la trentaine d’accueils ruraux et périurbains destinés aux personnes sans domicile du Maine-et-Loire.

 
Maine-et-Loire : un réseau, des valeurs et 39 hébergements

Des accueils ruraux dans le Maine-et-Loire

 

« Depuis 2007, nous travaillons en étroite collaboration avec le 115 et, ensemble, nous avons pu observer la manière d’accueillir et mesurer les besoins des personnes hébergées dans les accueils ruraux et périurbains », explique Benoît Grellety, animateur à la délégation d’Angers, en Maine-et-Loire. « Cette collaboration a permis de créer un réseau de bénévoles, d’élus, de personnel communal : autant de personnes qui cherchent à rendre toujours plus humain l’accueil qu’ils proposent. »

Le département de Maine-et-Loire dispose de 34 accueils ruraux et de 5 accueils périurbains. En 2014, les statistiques affichaient 1922 passages, soit 6722 nuitées - 5409 en accueil rural ou 1313 nuitées en accueil périurbain. En grande majorité, les bénéficiaires sont des hommes seuls (205), quelques femmes seules (5) et quelques couples (9).

La moyenne d’âge s’élève à 45 ans : 15% ont moins de 30 ans, 72 % entre 30 et 59 ans et 13 % ont plus de 60 ans. Une soixantaine de personnes fréquentent très régulièrement les accueils ruraux et ont noué des liens étroits avec les accueillants.

Sans jugement ni discrimination

Les accueillants, qui se réunissent deux fois par an, portent une attention individuelle à tous les demandeurs d’hospitalité. Cette écoute sensible a sans doute favorisé leur empathie et leur volonté d’améliorer les conditions d’accueil : accueillir chacun d’entre eux sans jugement ni discrimination, respecter son histoire et sa vie privée, lui faire confiance, le valoriser…

Outre l’avantage de disposer de statistiques précises, ce réseau a fait émerger des valeurs qu’il a souhaité inscrire dans une charte. Parmi ces valeurs, le besoin de se reposer au minimum deux nuits d’affilée ainsi que celui de trouver ouvert les accueils en période estivale.

Autant de mesures désormais inscrites dans la “Charte de valeurs communes des accueils ruraux et périurbains de Maine-et-Loire“ signée le 30 mai dernier par tous les membres du réseau.

Jacques Duffaut/Sylvain Paviot
Logement
Plus d'informations
Sans-abri et mal logés
# sur le même thème