Marseille : appel à une citoyenneté active !

Publié le 07/05/2014
Marseille
 

Du 14 au 16 novembre à Marseille, Caritas Europa et le Secours Catholique avaient convié des Caritas et d’autres partenaires d’une trentaine de pays à un grand dialogue citoyen pour rendre plus concrète l’appartenance à l’Europe.

L’Europe se construit à petits pas. Pour préparer les élections du 25 mai prochain, un grand dialogue citoyen s’est tenu à Marseille en novembre dernier. Des centaines de personnes venues d’une trentaine de pays et d’horizons différents ont confronté leurs visions de l’Europe, leurs aspirations et leurs suggestions pour répondre à la crise actuelle. Pour dire aussi les difficultés touchant les plus faibles.

Parmi les 150 acteurs des Caritas, des personnes accompagnées ont témoigné des injustices vécues : victimes de la traite des êtres humains, familles de personnes détenues, personnes à la rue, Roms, migrants, personnes handicapées, mineurs en conflit avec la loi… Ils ont contribué aussi à faire des propositions pour une Europe plus sociale.

Les premiers échanges ont permis d’élaborer les questions qui ont été posées, le soir du 14 novembre, à la Luxembourgeoise Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne et à la garde des Sceaux française, Christiane Taubira, lors d’un show en forme de questions-réponses. Toutes deux ont exhorté les citoyens à participer au scrutin de mai pour « transformer, influencer l’état du monde », et invité les électeurs à « contrôler ce que font les parlementaires européens ».

Année européenne des citoyens

Affirmant que « notre système se fonde toujours sur la solidarité », les deux oratrices ont eu davantage de mal à convaincre sur l’intégration des Roms ou sur le chômage des jeunes (un mal qui touche un quart d’entre eux). Concernant le contrôle du pouvoir financier, Christiane Taubira s’est félicitée du vote en France de la loi sur la transparence des activités bancaires, « bien que ce projet ne soit pas allé jusqu’au bout ».

Concernant l’immigration, Mme Reding s’est dite « très déçue de la politique des États membres, hormis celle de la France ». À Marseille, où depuis 2 600 ans le port a vu débarquer des étrangers, le sort des migrants prenait toute sa dimension. Les “citoyens” réunis sur le port ont rendu hommage aux migrants morts noyés en Méditerranée. Ils ont formé un cercle de silence, puis lancé une gerbe de fleurs à la mer.

« Dans une démocratie vivante, explique Geneviève Colas, responsable du pôle Europe au Secours Catholique, chaque citoyen apporte son expérience et ses idées. En 2014, l’Année européenne des citoyens se poursuit. Nous tous, personnes aux statuts et aux nationalités différents, nous devons nous sentir partie prenante de cette Europe que nous partageons. »

Jacques Duffaut
Crédits photos : ©Gaël Kerbaol/Secours Catholique
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème