Michel Roy : « La lutte contre la pauvreté, une affaire de relations à construire »

Publié le 16/05/2013
Monde
 

Il y a deux mois, le pape François prenait la succession de Benoît XVI sur le siège de saint Pierre. Pour le secrétaire général de Caritas Internationalis, Michel Roy, il est un encouragement pour les Caritas du monde entier.

L’élection du pape François traduit-elle un message de l’Église à la société ?

Notre pape François est riche de l’expérience d’avoir côtoyé et défendu les pauvres. Son attitude traduit une profonde humanité. Elle rappelle, autant que les mots, que la simplicité et l’humilité sont des valeurs sur lesquelles peut et doit se construire un monde plus humain, plus spirituel, plus porteur des attentes profondes de chacun et de tous.

Il a beaucoup insisté lors de sa présentation au balcon de Saint-Pierre sur l’importance de la fraternité. Lors de la messe d’inauguration de son pontificat, il a parlé de bonté et de tendresse.

Ses premières déclarations vont-elles influencer la politique des Caritas ?

Elles sont un formidable encouragement pour tous les acteurs de Caritas. La lutte contre la pauvreté n’est pas seulement une affaire d’aides, de moyens, mais bien de relations à construire patiemment, humblement, en reconnaissant l’autre et en l’aidant à se retrouver dans ce qui constitue son humanité, sa dignité.

Dans une conférence qu’il avait donnée aux bénévoles de la Caritas Buenos Aires, le futur pape dit que la lutte contre la pauvreté ne peut pas laisser insensible, qu’elle est un chemin vers la conversion pour tous ceux qui agissent, ceux qui accompagnent comme ceux qui sont accompagnés.

Avez-vous des précisions sur les prochaines échéances du nouveau pontife ?

Toute son énergie est aujourd’hui consacrée à simplifier le cadre de la vie et du travail du pape, à réfléchir et à préparer la réforme de la Curie [1], à poser les jalons d’une pastorale d’ensemble pour l’Église universelle. Cette première étape est fondamentale, clairement consacrée au renouvellement du gouvernement de l’Église.

Notes:

[1] Le 13 avril, le pape François a chargé le cardinal Oscar A. R. Maradiaga, président de Caritas Internationalis, de coordonner un conseil consultatif composé de huit cardinaux pour gouverner et réformer la Curie, c’est-à-dire l’administration centrale de l’Église.

Jacques Duffaut
© G. Kerbaol/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème