Noël à Air et Vie

Publié le 21/12/2017
Marmoutier - Saverne
Noël à Air et Vie
 

À Marmoutier, le réveillon d’Air et Vie, résidence hôtelière de Caritas Alsace, rassemble depuis plusieurs années des familles en difficulté venues vivre ensemble l’esprit de Noël.

Emmitouflée dans sa parka blanche, Almina respire l’air pur du soir en regardant la forêt onduler vers l’horizon. À ses côtés, son mari et leurs jumeaux de six mois.

« Nous respirons, dit-elle en écartant les bras. Pas de pollution ici, ça sent bon. » Le jeune couple parle français avec un accent russe. « Nous sommes Kalmouks. En France depuis six ans. Nous aimons passer Noël ici, bien que nous soyons bouddhistes. Depuis qu’ils ont fait des travaux, c’est tellement beau ! »

Dose d'air pur

Cette ancienne maison de repos remise à neuf par Caritas Alsace baigne dans la verdure et le calme. Venus des quatre coins d’Alsace, une quinzaine de familles accompagnées tout au long de l’année par différentes équipes de Caritas Alsace, sont arrivées la veille ou le matin du 24 décembre. Elles ont d’abord pris possession de leurs chambres puis se sont retrouvées dans les salles communes. Les enfants ont immédiatement investis les salles de jeux.

Après avoir pris sa dose d’air pur, Almina regagne la salle à manger où plusieurs personnes s’activent. Des enfants décorent le grand sapin sous lequel sont disposés des cadeaux. Des adultes dressent la table. D’autres préparent l’apéritif.
 

J’avais envie de rencontrer des gens avec qui je me sens à l’aise. Ici, pas de mondanités.

Anne, bénévole à Air et Vie

À l’étage, la fille aînée d’Almina, 11 ans, modèle de la terre glaise avec d’autres fillettes, quand, vers 18h30, toutes sont invitées à descendre à la salle à manger. Elles portent leurs plus beaux vêtements. Des toasts circulent. Chacun s’approche du bar pour choisir une boisson et trinquer avec son voisin.

Pas de mondanités

Dhimitra, 20 ans, et sa maman sont albanaises, elles se réjouissent de passer Noël ensemble. Elles se sont assises près d’Anne, habitante de Marmoutier, qui a pris l’habitude de venir aider les trois religieuses et l’équipe de Caritas lors des rassemblements organisés à Air et Vie. « Caritas avait besoin de bénévoles. J’avais envie de rencontrer des gens avec qui je me sens à l’aise. Ici, pas de mondanités. On est nature. »

 

Noël à Air et Vie Diaporama

Noël à Air et Vie Diaporama
Vivre la fraternité pour Noël
 

Des groupes se forment puis s’attablent. Repas de fête préparé sur place par un chef cuisinier et servi par une brigade de bénévoles. Pour agrémenter le dîner, des enfants donnent un spectacle. Au dessert, ils distribuent les cadeaux aux enfants comme aux adultes.

Murad, chrétien pakistanais, a laissé sa femme et ses trois enfants à Karachi où ils souffrent de la faim et de discriminations. Le cadeau qu’il reçoit le sort de sa torpeur. Il remercie d’un sourire la petite fille qui le lui tend.

Elle s’appelle Maria, 9 ans, elle est arménienne. Depuis trois ans, elle, ses parents, ses trois frères et sa petite sœur vivent à Saverne, à quelques kilomètres de Marmoutier. « En Arménie, cela ne se passait pas très bien. Nous avons dû partir », explique-t-elle, porte-parole de ses parents qui ne maîtrisent pas encore la langue.
 

Mon divorce m'a fait passer de l'autre côté de la barrière, c'est moi qui suis accueillie aujourd'hui.

Une ancienne bénévole de Caritas Alsace

Après le diner, des groupes se reforment en différents endroits. Dans le petit salon de l’entrée, cinq femmes de nationalités différentes (française, espagnole, portugaise, albanaise, mongolienne) sont assises et discutent, tandis que des enfants en bas âge grimpent sur leurs genoux ou s’agrippent à leur cou.

La femme d’origine espagnole raconte qu’avec son ex-mari elle recevait des enfants pour les vacances dans le cadre du programme « Accueil familles vacances » du Secours Catholique. Son divorce « m’a fait passer de l’autre côté de la barrière, dit-elle. C’est moi qui suis accueillie aujourd’hui. »

Cure de jouvence

Dans une autre pièce, celui que tout le monde connaît et appelle “Monsieur Kanisson“, originaire de Singapour, s’inquiète du bien-être de tous. Cet homme élancé, courtois et attentif est animateur à Caritas depuis onze ans.

Pour lui, Noël à Air et Vie, est un rituel et une cure de jouvence qu’il perpétue en proposant aux personnes qu’il rencontre au cours de l’année de l’accompagner ici à Noël. Ce Noël, une trentaine de convives l’ont suivi. « Ici, dit-il, on sent la paix. Une certaine magie opère. Tout tourne au positif dans ces lieux. »
 

J’apprécie de mettre les pieds sous la table. C’est rare. 

une mère de famille nombreuse

C’est le premier Noël à Air et Vie de Monsieur et Madade Messina. Parents de 9 enfants, ils sont venus aujourd’hui avec leurs deux petites dernières, Iliana et Flora, 7 et 10 ans. « Mon aînée a 32 ans et je suis cinq fois grand-mère », dit Madame Messina qui fréquente Caritas Mulhouse une fois par semaine quand elle rentre du travail. « Cela me remonte le moral. Comme ici, où nous sommes vraiment très heureux. »

Son mari intervient : « Je crois qu’en une journée ici nous avons plus parlé tous les deux que pendant tout un mois. Ici, ma femme est disponible. Faut dire qu’il n’y a pas de télévision. Ma femme travaille, cuisine, fait le ménage et dort avec la télé. »

La remarque est bienveillante et sa femme répond jovialement : « Après la famille nombreuse que nous avons eue, il me faut du bruit. J’ai été mère à 15 ans. Depuis, je n’ai pas arrêté de travailler. Alors, ces trois jours à Air et Vie, j’apprécie de mettre les pieds sous la table. C’est rare. »

Moment sacré

Vers 11 heures, quelques mères cherchent leurs enfants pour se préparer au coucher. Quelques hommes jouent à un jeu de société en buvant un vin chaud. Des bénévoles passent parmi les convives pour savoir combien d’entre eux assisteront à la messe de minuit à Saverne, à une dizaine de kilomètres.

Quelques bouddhistes et quelques musulmans veulent absolument partager ce moment sacré. Des passagers prennent place dans les véhicules qui, au bout du chemin communal, s’enfoncent puis disparaissent dans la nuit froide et étoilée.

Jacques Duffaut
Crédits photos : ©Steve Wassenaar / Secours Catholique
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème