Partenariat : agir avec d’autres

Publié le 12/02/2013
France
Partenariat : agir avec d’autres
 

Parce que le champ de la pauvreté est immense. Parce que la solidarité envers les plus exclus est l’affaire de tous. Pour que les liens entre les hommes et les femmes se construisent avec plus de fraternité. Le Secours Catholique, service d’Église de France, agit avec les acteurs sociaux. Ecclésiaux, cela va de soi, mais pas seulement. Avec aussi les travailleurs sociaux, les élus, les représentants des services publics, les associations.

Sur tout le territoire, petites initiatives épisodiques ou actions pérennes sont possibles parce que la collaboration des partenaires institutionnels, locaux, associatifs encourage les équipes du Secours Catholique à entreprendre et à créer des lieux de rencontres fraternelles. Là, ce sera la mise à disposition d’une salle communale et l’équipe pourra proposer aux mamans isolées de se retrouver pour coudre ensemble.

Pour d’autres, ce sera un local pour échanger des recettes, cuisiner et découvrir d’autres façons de nourrir sa famille. Ailleurs, un terrain loué gracieusement fera l’œuvre collective d’un jardin dit solidaire. Un réveillon de Noël pour les sans-famille s’organisera dans une salle des fêtes municipale, prêtée par la mairie.

Être complémentaires pour plus d’efficacité

L’accompagnement de tous les laissés-pour-compte se construit dans la concertation avec les acteurs sociaux. Par exemple, pour soutenir des familles endettées, dans l’incapacité de payer leurs factures liées au logement, une délégation du Secours Catholique décidera en s’associant avec d’autres "acteurs sociaux" d’ouvrir une épicerie sociale et de proposer à bas coûts de quoi parer aux premiers besoins alimentaires. Les économies réalisées aideront au paiement de factures. Cet accompagnement pourra être avec les représentants de la Caisse d’allocations familiales, avec le soutien de la commune, avec l’apport de la Banque alimentaire et des commerces avoisinant. Chacun agira dans son champ de compétences.

Autour des enfants, les intervenants nombreux se complètent. Quand un bénévole s’engage à suivre le travail scolaire d’un enfant en difficulté, bien souvent il établit outre les liens avec les parents, des liens avec l’enseignant. S’élabore ainsi un soutien personnalisé où sont reprises avec l’enfant ses faiblesses repérées par l’instituteur.

Quand il s’agit des plus grands enfants de ces familles en difficulté dont les ressources financières ne permettent pas de financer un quelconque séjour de vacances, bien souvent les délégations organisent avec les Scouts et Guides de France des camps d’été. Jeunes, plus et moins favorisés, partagent activités sportives, ludiques et l’apprentissage de vie collective.

D’acteurs sociaux locaux aux institutions nationales

Dans ce combat contre l’exclusion, face à la multiplicité des actions, des partenariats s’organisent selon des modes d’interventions à différents niveaux. Quelques exemples.

Dans un partenariat de proximité, citons les centres communaux d’action sociale (CCAS), la Caisse d’allocations familiales (CAF), la Croix rouge, les assistantes sociales, Emmäus, le Comité catholique contre la faim (CCFD)-Terre solidaire, Agir tous pour la dignité (ATD)-Quart Monde, les Restos du cœur et bien d’autres…

À l’échelon des départements, des conventions sont établies entre les services préfectoraux et les délégations pour déterminer les interventions d’urgence des équipes du Secours Catholique dans les plans ORSEC. Avec EDF, le Secours Catholique a signé une convention de partenariat déclinée localement par plus de 55 délégations Elle facilite le lien des bénévoles avec les équipes solidarité EDF pour mieux accompagner les familles, empêcher les coupures, favoriser l’accès aux tarifs sociaux et détecter les dysfonctionnements des dispositifs d’aides.

Avec l’administration pénitentiaire, un protocole, signé en décembre 2004 et revu régulièrement, détermine les domaines d’intervention du Secours Catholique sur les territoires administratifs. Ainsi, les délégations agissent dans les centres pénitentiaires en lien avec tous les intervenants, auprès des personnes détenues en situation d’indigence, auprès des familles en attente de parloir, dans l’aide aux sortants démunis. Autant de partenariats qui prouvent l’estime et la confiance dont bénéficie le Secours Catholique.

Dans leur attention particulière aux besoins des personnes les plus marginalisées, que ce soit au quotidien ou dans l’urgence, les équipes du Secours Catholique ne sont pas seules à agir. Que ce soit dans les territoires urbains ou ruraux, les acteurs sociaux répondent présents et s’associent aux projets.

Les délégations organisent souvent des espaces de rencontres avec leurs partenaires : journées portes ouvertes, forums. Ces soutiens sont très précieux. Ils dynamisent la force de l’engagement du réseau. Contre l’exclusion, l’union fait la force... de la solidarité.

Marie-Hélène Content
© Lionel Charrier-Myop/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème