Refus de la misère : s’associer avec les personnes en difficulté

Publié le 17/10/2014
Indre-et-Loire
Refus de la misère : s’associer avec les personnes en difficulté
 

Depuis quand la délégation d’Indre-et-Loire associe les personnes en précarité à l’élaboration de projets ?

Cela a débuté en 2007 avec le lancement d’un voyage de l’espérance à Lourdes. Plusieurs personnes que nous recevons dans nos accueils ont élaboré la construction de ce voyage avec nous. Cela a été une expérience positive qui depuis se poursuit.

Concrètement, cette association avec les plus pauvres se fait surtout autour de temps fraternels ou d’actions collectives comme les voyages de l’espérance, les courses avec la Caritas team, etc. Les personnes accueillies sont vraiment actrices dans le pilotage du projet.

Par exemple, quelques unes d’entre elles ont participé au comité de coordination du projet de la délégation. Elles ont défini avec nous le projet associatif. Par ailleurs, sept d’entre elles ont participé aux Journées nationales d’étude de Lourdes(JNEL), (grand rassemblement des membres du Secours Catholique pour travailler sur le projet de l’association, ndlr)

Pourquoi est-il si nécessaire de s’associer avec les personnes en difficulté ?

S’associer avec les personnes en difficulté nous permet d’avoir une vision plus juste sur les problèmes contre lesquels nous luttons (précarité, solitude, etc.). Ils ont énormément de choses à nous apporter. Ils savent de quoi ils parlent. S’efforcer de vivre une vraie collaboration avec eux qui ne soit pas un simulacre mais une association vraie, simple, qui tâtonne, qui expérimente, etc. Cela nous transforme dans toute notre organisation. Les personnes précaires nous forcent à nous arrêter, à revenir à l’essentiel, à prendre le temps de parler, d’écouter, de se comprendre, de vivre ensemble malgré nos différences. Elles nous transforment. Et ça, c’est bon !

Qu’est ce que cela apporte aux personnes en difficulté ?

Je les entend souvent me dire : « Cela m’a fait grandir. » Cette association avec nous les fait grandir et nous fait “grandir”. Par exemple, deux femmes appartenant à des groupes de femmes aidées par le Secours Catholique se sont investies dans un partenariat de l’association avec Caritas Centrafrique. À force d’engagement, elles sont devenues les personnes référentes de cette action (au niveau local et régional) et animent les soirées de soutien aux projets internationaux.

Je me souviens que lors de la signature du renouvellement de la convention de partenariat avec Caritas Centrafrique, un acte très administratif, l’une d’elles s’est mise à pleurer. C’était pour elle l’un des plus beaux jours de sa vie. J’avais tellement banalisé cette signature que je n’avais plus conscience de sa réelle importance !

Participez-vous à la journée mondiale du refus de la misère ?

Oui. Avec d’autres associations locales, nous organisons à Tours un repas partagé, des animations, un débat sur les migrations, une pièce de théâtre et une soupe solidaire.

Propos recueillis par Clémence Véran-Richard

Retrouvez toutes les informations de cette journée sur le site internet de la délégation d’Indre-et-Loire.





En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté

Forts de la mobilisation citoyenne suscitée par la publication du livre En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté, vendu à 36 000 exemplaires, ATD Quart Monde et plus de quarante associations dont le Secours Catholique, proposent une édition 2015 revue et augmentée.

104 idées reçues, dont une trentaine d’idées nouvelles viennent titiller les Français dans leurs certitudes sur les conditions de vie des personnes en situation de pauvreté : aides sociales, impôts, immigration, école, travail… Précis, instructif et accessible à tous, En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté 2015 est une ouverture au dialogue, une contribution nuancée qui montre que les choses ne sont pas si simples que ce que l’on entend dire. Un livre argumenté qui puise tous ses chiffres de sources officielles (Insee, impôts, CPAM, etc.).

Plus d’information...

© Elodie Perriot/Secours Catholique
Homme levant les bras
Plus d'informations
Droits humains
# sur le même thème