Roms : entre répression et intégration

Publié le 27/06/2013
Union européenne
 

Deux rapports, l’un français, l’autre européen, étaient consacrés, le 26 juin, à la situation des citoyens européens vivant en bidonvilles en général, et à celle des Roms en particulier. Leur intégration n’est toujours pas acquise malgré les efforts soutenus des associations de solidarité, dont le Secours Catholique, et en dépit des promesses des États membres de l’Union européenne.

« De nouvelles évacuations de bidonvilles vont bientôt avoir lieu, sans solution alternative, pour 800 Roms de Marseille. Et le préfet Alain Régnier [délégué interministériel pour l’hébergement et l’accès au logement] s’attend à d’autres expulsions de campements cet été. »

Claire Sabah, responsable adjointe du département Étrangers du Secours Catholique, exprimait ainsi son inquiétude à la veille de la publication, le 26 juin, du Rapport d’observatoire 2013 « sur la question de l’accès aux droits des citoyens européens vivant en bidonvilles », rapport publié par le Collectif associatif Romeurope, dont le Secours Catholique est membre.

Concertation et répression

« Nous sommes confrontés à une politique incohérente, poursuit Claire Sabah : d’un côté la concertation entre préfets, associations et élus locaux sous l’impulsion du préfet Alain Régnier, de l’autre la répression avec le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. »

Le préfet Régnier appuie son action sur la circulaire interministérielle du 26 août 2012, qui prévoit l’anticipation et l’accompagnement des évacuations de campements illicites. Mais les représentants de l’État dans les départements continuent d’évacuer les terrains « sans véritable diagnostic ni proposition de relogement », note le rapport du Collectif Romeurope.

Dans les départements, les préfets sont sous la pression des élus locaux et parfois de la population elle-même. « Et ils ne croient pas à l’insertion des Roms », observe Claire Sabah.

Halte aux évacuations

Face à l’urgence des évacuations qui se poursuivent « en cassant le travail de tous », Claire Sabah demande l’arrêt de ces évictions « qui ne servent à rien » puisque les bidonvilles se reconstituent ailleurs. « Il faut amener l’eau, l’électricité sur les campements, se poser le temps de travailler sur les projets des familles qui vivent là », plaide la responsable adjointe du département Étrangers du Secours Catholique. « Pas d’évacuation sans solution de relogement », insiste-t-elle.

Corollaire de cette proposition : l’accès au travail. Le 31 décembre, les restrictions transitoires au travail des Roumains et des Bulgares en France tomberont. Le travail est la clef de l’intégration.

Travail, clef de l’intégration

Mais l’amélioration attendue en 2014 « concerne surtout ceux qui sont proches de l’emploi, qui savent parler français, minoritaires parmi les 20 000 Roms de France », précise Claire Sabah. Pour ceux qui ne connaissent pas la langue, sont peu allés à l’école, un travail d’accompagnement reste nécessaire », affirme-t-elle.

« En faisant respecter l’obligation de scolarisation pour tous [sans évacuations] dès la prochaine rentrée, nous assurerions au moins l’avenir de la nouvelle génération », avance-t-elle.

L’intérêt des Européens

En Europe, les Roms sont entre 10 et 12 millions. « Leur intégration est dans l’intérêt des États membres. Ils représentent une proportion croissante de la population d’âge scolaire et la future force de travail », explique la Commission européenne qui publiait, le 26 juin également, son rapport de suivi sur l’intégration des Roms.

Les États membres, dont la France, ont accepté de définir des plans nationaux d’intégration. Mais cette inclusion tarde malgré les propositions de soutien financier de la Commission.

Pour la période 2014-2020, la Commission souhaite consacrer 20 % du Fonds social européen (de plusieurs milliards d’euros annuels) à l’inclusion des communautés marginalisées. Sous réserve que les pays bénéficiaires aient bien mis en place une « stratégie appropriée d’intégration ».

François Tcherkessoff
© Xavier Schwebel/Secours Catholique
Deux femmes discutent
Plus d'informations
Migrants
# sur le même thème