Terre sainte : 50 ans de présence du Secours Catholique-Caritas France

Publié le 01/12/2014
Jérusalem
Terre sainte : 50 ans de présence du Secours Catholique-Caritas France
 

Le Secours Catholique-Caritas France célébrait ce dimanche 30 novembre ses 50 ans de présence en Terre sainte à la Maison d’Abraham de Jérusalem. Retour sur une journée consacrée au dialogue interreligieux et interculturel à travers le témoignage de Thibault d’Hauthuille, directeur de la communication du Secours Catholique.

Entre joie, gravité et espérance : ces trois mots ont traversé la journée du 30 novembre, où le Secours Catholique célébrait le jubilé de sa présence en Terre Sainte avec la Maison d’Abraham.

Joie, car le pape François a renouvelé la confiance que le bienheureux Paul VI avait faite il y a 50 ans à Mgr Rodhain : la Maison d’Abraham est ce lieu privilégié d’accueil des pèlerins pauvres et le restera. Une messe, présidée par le délégué apostolique, Mgr Lazzarotto et concélébrée par Mgrs Soueif, Melki, Shockert et le père Gallichet dans le monastère bénédictin d’Abu Gosh (la Maison d’Abraham a été fondée par des bénédictins) a donné l’occasion aux membres du Conseil d’administration du Secours Catholique-Caritas France et aux partenaires de l’association présents pour l’occasion, de chanter cette joie.

Gravité ensuite, car le conflit israélo-palestinien est en train de changer de dimension : d’une guerre entre deux peuples-pays, il devient une guerre entre partisans de la paix et partisans du combat. Il y a une grande dérive des extrémismes qui veulent nous faire croire que ce conflit est interreligieux. Nous avons besoin d’un dialogue permanent, bien sûr mais aussi d’une quête inlassable pour établir la justice.

Mettre en relation les acteurs “des deux camps”

Pour le Secours Catholique-Caritas France, cela passe par le droit des deux peuples à vivre dans la paix et la sécurité. Ce droit est aujourd’hui nié par la politique de colonisation. Nous avons ce rôle de mettre en relation les personnes dans chacun des camps qui comprennent la nécessité de se parler.

Espérance enfin, par ces témoignages entendus et ces actions concrètes découvertes lors des deux tables rondes qui ont clôturé cette journée de célébration. Telle cette association financée par le Secours Catholique-Caritas France, qui fait se rencontrer en Israël les femmes juives et palestiniennes pour qu’elles envisagent la paix ensemble.

Notre expérience modeste de l’interreligieux est transformée par le témoignage de Samuel, Ismaël et Ilan de l’association Coexister, témoignant de leur tour du monde à la recherche d’initiatives interreligieuses porteuses d’une laïcité profondément respectueuse. L’unité est à rechercher non sur le credo mais dans des actions de solidarité, en se retrouvant dans la préparation et dans la mise en œuvre. Analyse dont ils ont fait leur devise : diversité dans la foi, unité dans l’action.

Espérance toujours avec le témoignage de jeunes de la République Centre-africaine qui a démontré, s’il était nécessaire, l’importance de travailler sur les préjugés : ils se sont mobilisés contre le racisme à l’intérieur de leur propre communauté, avant de passer à une étape inter-communautaire.

Enfin, au-delà des actions elles-mêmes, l’assemblée a souligné la qualité des relations partenariales avec les associations que le Secours Catholique finance et soutient localement. Fidaa Abu Dai, directrice de Mahapach Taghir - qui accompagne des femmes marginalisées des deux communautés, juive et arabe - a témoigné de son voyage à la Cité Saint-Pierre de Lourdes où elle était invitée à parler de son action dans les territoires palestiniens. Elle a salué un véritable partenariat où les deux associations apprennent l’une de l’autre.

C’était aussi l’occasion pour elle d’exprimer sa joie de travailler avec le Secours Catholique, qui sait rester fidèle dans son financement. De fait, l’association partage la conviction avec ses partenaires que les processus de changement se vivent dans la longueur. Comment en témoignent ses 50 ans de présence au service de la Paix en Israël-Palestine.

 

Thibault d’Hauthuille
© Issa Freij/Secours Catholique-Caritas France
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème