Tours : de nombreux jeunes s’engagent

Publié le 13/03/2015
Tours
Tours : de nombreux jeunes s’engagent
 

Scouts, membres du Mouvement eucharistique des jeunes, étudiants d’aumônerie : à Tours, plusieurs groupes de jeunes s’engagent auprès des personnes accueillies par le Secours Catholique, comme l’explique Zeinabou Tall, volontaire civique de la délégation.

Comment se sont mis en place les groupes de jeunes bénévoles au Secours Catholique de Tours ?

À mon arrivée, en septembre 2013, beaucoup de jeunes sont venus demander à s’engager au Secours Catholique. Ce sont des groupes du Mouvement eucharistique des jeunes (MEJ) avec qui le Secours Catholique a une convention, des troupes scouts d’Europe ou unitaire de France ou encore des jeunes d’aumônerie. Nous avons croisé leurs envies avec les différentes actions existantes.

Quels sont les projets qui en sont nés ?

16 jeunes du MEJ viennent depuis le début de l’année un samedi par mois à l’accueil de jour pour femmes, enfants, et femmes victimes de violence conjugale, Interm’aide. Par groupe de cinq ou six, avec deux animateurs MEJ, ils organisent des animations pour les enfants comme la création d’une fresque murale, un jeu de balle ou un atelier cuisine pour la chandeleur. Certains enfants des familles fréquentant l’accueil n’avaient jamais fait de crêpes de leur vie.

Quelles animations se sont mises en place avec les scouts ?

Huit jeunes filles des Scouts unitaires de France (SUF) assurent une présence chaque dimanche. Par binôme, ces lycéennes viennent à l’accueil Interm’aide pendant l’après-midi et proposent des jeux de société, de la lecture pour les enfants. Elles aident à la lecture du courrier des mamans si besoin. Elles sont encadrées par des bénévoles du Secours Catholique expérimentées. Elles s’adaptent aussi aux demandes : quand nous avons découvert que la fille d’une des personnes accueillies avait des problèmes scolaires, elles ont offert de la soutenir.

Quant aux scouts d’Europe, ce sont huit garçons de 16 à 23 ans qui sont en lien avec la permanence sociale dans nos locaux. Ils assurent la rénovation des bâtiments quand ils en ont besoin, la peinture...

Les étudiantes d’aumônerie sont-elles aussi dans les accueils du Secours Catholique ?

Non, elles accompagnent des familles que l’on héberge. Nous avons cinq appartements qui accueillent des familles migrantes, qui parlent peu français et sont très repliées sur elles-mêmes. Une dizaine de jeunes s’est engagés toute l’année, par groupe de trois, à sortir avec eux pour découvrir des activités culturelles. Deux fois par mois, ils viennent passer une après-midi ou une journée avec eux.

Comment faites-vous connaître ses actions ?

Nous faisons beaucoup de témoignages dans les lycées privés. Nous avons aussi cinq étudiants de l’école de commerce de Tours qui montent une campagne de communication avec nous. Ils viennent de nous ouvrir une page Facebook et de réaliser des affiches. L’an prochain, ce projet devrait se renouveler.

Pour contacter la délégation du Secours Catholique à Tours, rendez-vous sur leur site internet

 
Sophie Lebrun
Crédits photos: © Xavier Schwebel / Secours Catholique-Caritas France
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème