Un accueil solidaire dans la confiance pour les vacances

Publié le 27/06/2012
France
Un accueil solidaire dans la confiance pour les vacances
 

En ce début d’été, les équipes « AFV » (d’accueil familial de vacances), plus spécialement préposées à l’organisation de ces accueils solidaires, s’affairent. Les premiers départs s’annoncent, en bus, en train. Il faut se caler avec les familles des enfants, les accompagnateurs ; se caler avec l’équipe sur les lieux des séjours, celle qui recrute les familles d’accueil. L’organisation n’est pas simple quand il s’agit de plusieurs dizaines d’enfants, de centaines pour certaines délégations, et la responsabilité, grandement importante.

Trois semaines de découvertes

Mis en place en 1948, les accueils familiaux de vacances, dits AFV, ont évolué au cours du temps, mais ils restent une activité importante de l’association. Ces accueils permettent à près de 2 500 enfants touchés par la pauvreté de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles relations dans plus de 2 000 familles qui les accueillent pendant trois semaines. Les séjours, d’environ trois semaines, se passent dans des familles vivant dans le département, ou plus éloignées du lieu de résidence de l’enfant, en bord de mer, à la campagne, à la montagne.

L’impact sur la vie de l’enfant

Ces temps de détente, de loisirs et d’échanges, dans la confiance, dans une autre famille que la sienne, contribuent à la socialisation de l’enfant, à développer ses capacités et son autonomie. Mais son entière adhésion constitue le gage d’une plus grande réussite.

Du côté des familles de vacances

Devenir famille de vacances, c’est s’enrichir par la rencontre, l’accueil et le partage avec un enfant. Ce projet nécessite l’adhésion de tous les membres de la famille. Car l’enfant accueilli s’implique et participe à la vie de la famille. La famille cherche à déceler les centres d’intérêt de l’enfant, à lui proposer des activités qui lui correspondent et mettent en avant ses capacités.

Au terme de chaque séjour, un bilan. Il rassemble les remarques émises par l’enfant, ses parents et la famille de vacances, et permet d’accompagner l’enfant dans la durée, au-delà du séjour de vacances. À la fin du séjour, l’enfant pourra dire s’il souhaite repartir dans la même famille.

Créer un vrai lien de confiance pour rendre cet accueil fructueux

L’activité nécessite un encadrement strict afin de susciter la confiance de tous les intervenants. Aujourd’hui, il est moins facile de trouver des familles disponibles pour accueillir un enfant. De la même façon, les familles ont plus de mal à confier leurs enfants. L’AFV s’inscrit dans un accompagnement global de la famille et une chaîne de solidarité dans lesquels les liens de confiance entre les équipes du Secours Catholique et la famille de l’enfant forment la clef de réussite.

Marie-Hélène Content
crédit : Xavier Schwebel/SC
Portrait de famille
Plus d'informations
Soutien aux familles et à l'enfance
# sur le même thème