Un nouveau pape sous le signe de la fraternité

Publié le 13/03/2013
Monde
 

Mercredi 13 mars, le cardinal argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu pape. Le Secours Catholique salue l’arrivée du premier pape d’Amérique latine qui a choisi le nom de François, plaçant ainsi son pontificat sous le regard de saint François d’Assise.

« Nous recevons aujourd’hui un pape proche des pauvres, c’est un signe très fort pour l’Église », a déclaré François Soulage, président du Secours Catholique en apprenant l’élection de Mgr Jorge Mario Bergoglio comme nouveau pape.

Le cardinal argentin de 76 ans a en effet eu un ministère marqué par la proximité avec les pauvres. Issu d’une famille modeste d’immigrés italiens de la capitale argentine, il rejoint jeune la Compagnie de Jésus avant d’être ordonné prêtre en 1969. Dès lors, curé de Buenos Aires et dans la sierra, il a toujours vécu sa mission ecclésiale en l’ancrant dans la réalité sociale de son pays, où la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Depuis sa nomination en tant qu’archevêque de Buenos Aires, en 1998, il a gardé une vie simple, délaissant la résidence de son prédécesseur pour un petit appartement près de sa cathédrale. Et quand un de ses prêtres a été menacé de mort par des narcotrafiquants, il n’a pas hésité à s’installer avec lui dans un bidonville.

La pauvreté, « une violation des droits de l’homme »

L’engagement auprès des plus faibles a toujours été un des combats de celui qui affirmait, en 2009, que la pauvreté est « une violation des droits de l’homme ». S’inscrivant pleinement dans la doctrine sociale de l’Église, il s’est investi dans la lutte contre le néolibéralisme. Ses prises de position en ont fait une autorité morale incontestable, dans son pays et au-delà. Avec lui, estime François Soulage, « l’Église universelle a gagné ».

Le P Dominique Fontaine, aumônier général du Secours Catholique, rappelle que « Benoît XVI a beaucoup insisté sur la "diaconie de la fraternité", sur le service de l’amour de Dieu pour les plus pauvres que l’Église doit vivre. Il a encouragé les évêques de France dans la démarche Diaconia 2013, qui vise à remettre au cœur du dynamisme de l’Église le service du frère, particulièrement du plus fragile. Nous sommes confiants que le nouveau successeur de saint Pierre poursuivra dans cette direction où le Secours Catholique est particulièrement engagé. »

Et le pape François a confirmé cet élan dès sa première bénédiction urbi et orbi, au balcon de la basilique Saint-Pierre, en déclarant : « Il faut prier pour le monde entier, pour que règne une immense fraternité. »

 

Sophie Lebrun
© Donatella Giagnori/Eidon/Maxppp
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème