Une délégation institutionnelle en mission à Mayotte

Publié le 09/06/2014
Mayotte
 

Avec 36% de chômeurs et un quart de la population vivant sous le seuil de pauvreté, l’île de Mayotte – devenue le 101e département français en mars 2011 – se trouve dans une situation économique et sociale déplorable.

La jeunesse mahoraise, qui représente aujourd’hui la moitié de la population de l’île, ne bénéficie pas du même accès aux droits fondamentaux que les jeunes métropolitains : droit à l’identité, droit à la protection, droit à l’éducation, droit à la formation, droit au meilleur état de santé possible.

Implantés à Mayotte depuis plusieurs années, le Secours Catholique, les Apprentis d’Auteuil et Médecins du Monde sont les témoins quotidiens de cette situation de pauvreté et d’exclusion. Aujourd’hui, malgré l’action menée par les pouvoirs publics, l’implication des autorités locales et du tissu associatif, force est de constater que la situation de Mayotte reste alarmante. Elle s’inscrit par ailleurs dans un contexte d’inégalités sociales, aggravées par une migration massive et les drames liés à la politique d’expulsion.

C’est pourquoi les trois associations ont décidé d’organiser conjointement une mission à Mayotte, du 8 au 14 juin, afin de rencontrer des acteurs politiques, institutionnels et associatifs du département, mais aussi des jeunes et des familles mahoraises.

Félix Desplan, sénateur de la Guadeloupe, Bernard Lesterlin, député de l’Allier, et Eustase Jancky, membre du Conseil économique, social et environnemental, accompagneront cette délégation, emmenée par François Soulage, président du Secours Catholique, Bernard Prévost, président d’Apprentis d’Auteuil et Olivier Lebel, directeur général de Médecins du Monde.

Pour donner un avenir aux jeunes mahorais et mettre à profit toutes les énergies et les nombreuses initiatives pertinentes mises en place à Mayotte, le Secours Catholique, Apprentis d’Auteuil et Médecins du Monde invitent les pouvoirs publics, les autorités locales et l’ensemble de la société civile à s’associer à l’ouverture d’un dialogue social sur la jeunesse, et avec la jeunesse, afin de la placer au cœur des politiques en faveur de l’île.

Les trois associations demandent au président de la République attendu fin juillet dans l’ile, de s’engager à mettre en œuvre une politique de développement à la hauteur des enjeux. 

© Elodie Perriot/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème