Appel du pape : incarner la joie de l’Évangile

Publié le 09/03/2015
 

Le Conseil national pour la solidarité, en partenariat avec le Secours Catholique, propose un livret pour mieux comprendre et vivre au quotidien l’exhortation apostolique du pape François Evangelii Gaudium, La joie de l’Évangile.

Le 24 novembre dernier, le pape François a publié sa première exhortation apostolique, Evangelii Gaudium, La joie de l’Évangile. Sa feuille de route pour l’Église catholique, un texte riche et dense. Pour la rendre plus accessible à tous les chrétiens, le Conseil national pour la solidarité, en partenariat avec le Secours Catholique, a élaboré un livret qui éclaire la pensée du pape, autour de plusieurs thèmes.

La « joie de l’Évangile » à laquelle le Saint-Père nous exhorte n’est pas un simple état béat : il est, dans son appel, entièrement lié à la solidarité. « Ne nous laissons pas voler l’espérance » dit le pape. Et les auteurs du livret d’ajouter : « L’engagement avec les plus pauvres est une réponse joyeuse à l’amour de Dieu qui nous convoque à la mission et nous rend féconds. » Le pape partage même sa propre expérience : « Je peux dire que les joies les plus belles et les plus spontanées que j’ai vues au cours de ma vie sont celles des personnes très pauvres qui ont peu de choses auxquelles s’accrocher. Je me souviens aussi de la joie authentique de ceux qui, même dans de grands engagements professionnels, ont su garder un cœur croyant, généreux et simple. »

Les pauvres au centre de l’annonce de l’Évangile

C’est pourquoi il appelle les chrétiens à mettre les pauvres au centre de l’annonce de l’Évangile. « Aujourd’hui et toujours, explique François, les pauvres sont les destinataires privilégiés de l’Évangile et l’évangélisation, adressée gratuitement à eux, est le signe du Royaume que Jésus est venu apporter. Il faut affirmer sans détour qu’il existe un lien inséparable entre notre foi et les pauvres. Ne les laissons jamais seuls. »

Mgr Jacques Blaquart, qui préface le livret, retient cette autre citation du pape : « Sans l’option préférentielle pour les plus pauvres, l’annonce de l’Évangile, qui demeure la première des charités, risque d’être incomprise. »

Le livret développe ensuite l’attachement du pape François aux grands enseignements des papes précédents sur la promotion humaine – partie intégrale de l’évangélisation –, sur les structures de péché dans la société et sur la tâche politique, désignée comme la forme la plus élevée de la charité.

« Tant que ne seront pas résolus radicalement les problèmes des pauvres (…) en attaquant les causes structurelles de la disparité sociale, les problèmes du monde ne seront pas résolus. L’inégalité sociale est la racine des maux de la société. » Il pointe notamment du doigt la croyance naïve en la main invisible du marché, la spéculation financière, la corruption et l’évasion fiscale.

Les périphéries

La mission – voire le combat – pour atteindre ces objectifs amène les chrétiens à rejoindre « les périphéries », terme cher au Saint-Père depuis son accession au trone de saint Pierre.

« Je préfère une Église accidentée, blessée et sale parce qu’elle est sortie sur les routes, plutôt qu’une Église malade parce qu’elle s’est enfermée et qu’elle s’est grippée à ses propres sécurités. Plus que la peur de se tromper j’espère que nous anime la peur de nous renfermer dans les structures qui nous donnent une fausse protection, dans les normes qui nous transforment en juges implacables, dans les habitudes où nous nous sentons tranquilles, alors que, dehors, il y a une multitude affamée, et Jésus qui nous répète sans arrêt : “Donnez-leur vous-mêmes à manger” (Mc 6, 37). »

Enfin, où puiser la force pour mener à bien tout cela ? Dans la conversion et dans la prière. « Unis à Jésus, cherchons ce qu’il cherche, aimons ce qu’il aime. Au final, c’est la gloire du Père que nous cherchons, nous vivons et agissons “à la louange de sa grâce” (Ep 1, 6). »

Chacune des cinq parties du document propose, en plus d’un condensé du texte du pape, des questions permettant l’échange et la progression en groupe, afin de mettre en acte l’appel du pape.

 

Au cœur de la solidarité, la joie de l’Évangile, CEF, 24 pages. À commander auprès de la Conférence des évêques de France

Sophie Lebrun
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème