« Benoît XVI nous laisse la diaconie en héritage »

Publié le 22/02/2013
 

Le 28 février, Benoît XVI a quitté sa charge pontificale. Pour l’aumônier général du Secours Catholique, il laisse aux catholiques la diaconie en héritage.

Que retenez-vous des huit années de pontificat de Benoît XVI ?

En faisant une relecture des textes du pape, je remarque qu’il avait un fort attachement à la diaconie. Ce mot, peu utilisé dans les documents du Concile Vatican II, est très présent dans les discours de Benoît XVI. De sa première déclaration à la dernière, c’est un fil conducteur.

Le pape s’appuie sur «  la diaconie » pour parler de son rôle de serviteur. Se plaçant à la suite de Pierre, il s’est réellement senti le Serviteur des serviteurs de Dieu. Il l’emploie ensuite pour appeler les hommes à vivre la « diaconie de la charité ». C’est ce qui ressort de sa première encyclique, Deus Caritas est, publiée en décembre 2005. On retrouve cet appel dans son dernier message pour le carême de cette année.

La diaconie serait son legs à l’Église catholique ?

C’est un peu un testament, en effet. Il a multiplié les gestes pour que foi et charité soient indissociables. Lors du lancement de l’Année de la foi, en octobre dernier, il a clairement dit qu’on ne peut annoncer l’Évangile qu’en vivant la diaconie du Christ, c’est-à-dire en se mettant au service des plus pauvres.

En décembre, avec le motu proprio Sur le service de la charité, il a inséré dans la loi canonique la responsabilité des évêques dans l’organisation de la charité de l’Église. Pour nous, au Secours Catholique, cela justifie notre engagement dans la démarche Diaconia 2013 que Benoît XVI avait inspirée en septembre dernier. Il avait d’ailleurs félicité les évêques français en visite au Vatican pour avoir mis le pauvre au cœur de la vie de l’Église.

Son pontificat s’est-il inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs ?

Oui. Depuis cinquante ans, l’« Église servante et pauvre » est le principe. C’était une expression du Concile Vatican II. Mettre l’Église au service de l’humanité. Plus théologique que ses prédécesseurs, Benoit XVI a enraciné la diaconie dans les textes.

Sophie Lebrun
Crédits photos : © Elodie Perriot/Secours Catholique
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème