Documentaire : le palmarès du festival du Film des droits de l’Homme

Publié le 14/03/2012
France
 

Sept documentaires ont été récompensés, le 13 mars, par quatre jurys lors de la cérémonie de clôture du Festival international du film des droits de l’Homme (FIFDH), à Paris. Cet évènement cinématographique annuel est soutenu depuis six ans par le Secours Catholique.

Le Festival international du film des droits de l’homme (FIFDH) de Paris s’est achevé le 13 mars par la remise des prix des différents jurys. 28 documentaires sur les droits humains ont été projetés au cinéma Le Nouveau Latina à Paris du 6 au 13 mars. Quinze réalisateurs et 27 intervenants, dont des membres du Secours Catholique, partenaire de l’événement, ont animé des débats à la suite des projections. «  Nos spécialistes ont été marqué par le croisement d’expertise entre les intervenants et la salle. Le Festival a su attirer un public jeune et diversifié, s’est félicité Marc Laroche, directeur de l’Action internationale du Secours Catholique, lors de la cérémonie de clôture. En cette période électorale, il est essentiel de réaffirmer les droits humains comme socle du développement. ».

L’Affaire Chebeya, un crime d’État ? a été récompensé par le Grand prix du Jury de la catégorie « Dossiers et Grands reportages ». Thierry Michel, le réalisateur, plonge le spectateur au cœur d’un procès de policiers suspectés d’avoir tué un militant des droits de l’Homme en République démocratique du Congo (RDC). « Grâce à la caméra, qui par sa seule présence responsabilise tous les acteurs du procès, le spectateur devient témoin direct de la duplicité des accusés qui comparaissent en uniforme, des ambiguïtés de l’accusation et des multiples obstacles posés à la défense des parties civiles ; en bref, de toutes les difficultés auxquelles est confrontée la justice dans un État fragile », témoigne le Jury.

Le documentaire de Giulia Amati et Stephen Natanson, Ceci est ma terre, a également été récompensé par le Grand prix du Jury de la catégorie « Documentaire de création ». Les membres de ce Jury se sont dits séduit par « ses qualités d’enquête et de réalisation, la force des témoignages mais aussi par la parole donnée aux association de défense des droits l’Homme en Israël. » Ceci est ma terre témoigne de la vie au cœur de la seule colonie israélienne en Cisjordanie : Hébron.

L’expulsion des migrants du territoire helvétique, le combat d’un homme contre des puits à gaz naturel creusés près de chez lui, le sort réservé aux homosexuels en Ouganda ou encore les manifestations de 2009 en Iran filmées par des anonymes avec leur téléphone portable… Autant de sujets racontés par les documentaires qui ont été récompensés par les quatre Jurys (Lycéens et apprentis, Étudiants, Documentaire de création, Dossiers et Grands reportages).

Environ 3 000 personnes ont assisté au Festival.

Le palmarès

Le Jury Lycéens et apprentis a remis son prix à Vol spécial de Fernand Melgar.

Le Jury Étudiants a choisi Fragments d’une révolution, un documentaire anonyme, pour son Grand Prix et La Guerre de Wiebo de David York pour son Prix coup de cœur.

Le Jury « Documentaire de création » a remis son Grand Prix à Ceci est ma terre de Giulia Amati et Stephen Natanson, le Prix spécial à La Guerre de Wiebo et une mention spéciale à Fragments d’une révolution.

Enfin le Jury « Dossiers et grands reportages » a décerné le Grand Prix à L’Affaire Chebeya : un crime d’état ? de Thierry Michel, un Prix spécial à Ouganda, au nom de Dieu de Dominique Mesmin et une mention spéciale à Justice pour Sergei de Hans Hermans et Martin Maat.

Homme levant les bras
Plus d'informations
Droits humains
# sur le même thème