Europe : 115 millions de personnes à haut risque de pauvreté

Publié le 14/02/2012
Europe
Europe : 115 millions de personnes à haut risque de pauvreté
 

Caritas Europa, le réseau européen des Caritas dont fait partie le Secours Catholique, s’inquiète fortement du risque de pauvreté élevé des enfants dans les 27 pays membres de l’Union européenne.

Pas moins de 26,9 % des enfants de moins de 18 ans courent un risque de pauvreté dans au moins 21 pays de l’Union européenne, vient de révéler Eurostat, le bureau des statistiques de la Commission européenne.

« Futur menacé »

Ce pourcentage très élevé fait dire au secrétaire général de Caritas Europa, Jorge Nuno-Mayer, que « le futur de l’Europe est menacé ». La moyenne européenne de 26,9 % comporte un minimum de 14,2 % en Finlande et un maximum de 44,6 % en Bulgarie. Le Royaume-Uni se situe à 29,7 % de risque de pauvreté des enfants, la France à 23 % et le Luxembourg, pays riche également, à 22,3 %.

Déstructuration des familles

L’explication tient aux difficultés des parents sur le marché du travail, à la déstructuration des familles et à l’insuffisance des allègements d’impôts et des aides sociales des gouvernements, selon Eurostat.

115 millions de personnes menacées

Plus largement, le risque de pauvreté touche 23 % de la population européenne, soit 115 millions de personnes. Ce risque est défini comme la part de la population qui se trouve dans l’une des trois situations suivantes : vivant au-dessous du seuil de pauvreté, connaissant de sévères privations matérielles ou vivant dans une famille ayant très peu de travail.

Le secrétaire général de Caritas Europa s’attend à un accroissement de ces pauvretés, anticipation basée sur les constats faits dans les différentes Caritas européennes.

Dépenses impossibles

Un quatrième critère de pauvreté est marqué par l’augmentation la plus importante du nombre de familles touchées : ne pas pouvoir faire face à des dépenses imprévues. Ces familles sont 1 % de plus en 2010 qu’en 2009, constate Eurostat. L’augmentation se vérifie en France, tandis qu’une baisse est constatée en Suède, à moins de 20 % de ménages touchés en 2010.

La Lituanie connaît la plus forte hausse de ce critère, avec plus de 60 % de ménages ne pouvant assumer des dépenses imprévues. Le montant de la dépense insoutenable est d’environ 100 € en Roumanie, mais de 1 600 € au Luxembourg, pays riche dont la population exposée a baissé entre 2009 et 2010, observe Eurostat.

Insuffisances gouvernementales

Le secrétaire général de Caritas Europa note que les gouvernements ne prennent pas suffisamment en compte toutes ces menaces et leur demande, tout comme aux institutions européennes, de tout faire pour atteindre le 4e objectif de la Stratégie Europe 2020, définie par la Commission européenne. Cet objectif vise à réduire de 25 % le taux de pauvreté, c’est-à-dire à extirper 20 millions de personnes du dénuement.

 

François Tcherkessoff
Crédit : Xavier Schwebel/Secours Catholique
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème