Forum social mondial : « il n’y a pas de nouveau capitalisme possible ! »

Publié le 28/01/2012
Brésil
 

Le Forum social mondial, qui a lieu actuellement à Porto Alegre, au Brésil, organise sa parole en vue de Rio + 20, prévu en juin prochain. Le Secours Catholique y participe.

 

Le 12e forum social mondial (FSM) se tient à Porto Alegre, au Brésil, jusqu’au 29 janvier, en parallèle au Forum économique de Davos. Rassemblant quelque 70 000 personnes appartenant à la société civile, il a débuté le 23 janvier par une marche contre le capitalisme. Dans une conjoncture de crise et de chômage dans les pays riches et face à l’émergence économique des pays du sud, les militants scandaient : « il n’y a pas de nouveau capitalisme possible ! »

Les mouvements du Printemps arabe et des Indignés au FSM

Des représentants des mouvements des « Indignés », de « Occupy Wall Street » et du Printemps arabe se sont joints à la manifestation. « Ce sont des mouvements qui ne sont pas marqués par la tradition de la gauche classique. Ils sont surprenants parce qu’ils ont eu le courage de sortir dans la rue pour faire face au système qu’ils critiquent », a souligné Candido Grzybowski, l’un des fondateurs du FSM. « En temps de crise mondiale et de désenchantement général, Occupy Wall Street, les Indignés et le FSM ont montré les limites des partis politiques comme unique forme de participation politique et la distance qui sépare aujourd’hui les gouvernants, les syndicats et les partis, de la base de la société », a ajouté Chico Whitaker, un autre fondateur du Forum. À l’instar de son prédécesseur, la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, s’est rendue au FSM. En revanche, elle n’a pas assisté au Forum de Davos.

« Résister au progrès du développement prédateur »

À Porto Alegre comme à Davos, la crise mondiale est au centre des débats. Les altermondialistes débattent de la justice sociale et environnementale. Par ailleurs, l’une des priorités du Forum est de préparer le Sommet des peuples, que les mouvements sociaux organiseront en marge de Rio + 20, la conférence de l’Onu sur le développement durable qui aura lieu en juin au Brésil. Leur objectif sera de « faire entendre la voix de ceux qui résistent aux progrès du développement prédateur qui se cache sous un visage vert. » Le Secours Catholique participe à ce forum préparatoire et organise avec le collectif Rio + 20, composé de plusieurs associations françaises, la parole qu’ils porteront à Rio en juin prochain.

 

(avec AFP)
© Roberto Stuckert/Handout/Epa/Maxppp
La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème