Le président de la République reçu dans un accueil du Secours Catholique

Publié le 13/07/2012
Colombes
 

François Hollande s’est rendu vendredi 13 juillet dans un accueil de jour du Secours Catholique à Colombes où après avoir rencontré et écouté des personnes en difficulté ainsi que des présidents de grandes associations, il a annoncé des mesures pour lutter contre l’exclusion.

Le président de la République, François Hollande, est arrivé à 11 heures précises, ce vendredi 13 juillet, à La Rampe, un centre d’accueil du Secours Catholique de Colombes (Hauts-de-Seine). Accompagné de Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée chargée de la lutte contre les exclusions, des élus de la circonscription et du préfet de département, M. Hollande a été accueilli par François Soulage, président du Secours Catholique puis par Laurent Seux, délégué du diocèse, qui lui a présenté les actions des bénévoles auprès des personnes accueillies en ce lieu.

Le président s’est ensuite isolé pour s’entretenir pendant quarante-cinq minutes avec les personnes en situation de précarité reçues à La Rampe, puis avec les présidents de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (UNIOPSS), du Secours Populaire, d’ATD Quart Monde, d’Emmaüs et du Secours Catholique. Le président de la République a repris les sujets abordés lors de cette rencontre dans le discours qu’il a ensuite prononcé.

Bâtir un plan quinquennal

Dans une allocution d’une dizaine de minutes ( écouter le document ), M. Hollande a annoncé la tenue, l’automne prochain, d’une conférence qui permettra « de bâtir un plan quinquennal pour l’égalité, la dignité et pour la lutte contre la pauvreté et les exclusions ». « C’est ce plan que Marie-Arlette Carlotti va préparer, a-t-il précisé. Elle le fera dans la concertation. » Il a ajouté que « les grandes associations ainsi que les collectivités locales et les entreprises seront parties prenantes » dans cette concertation.

Mieux utiliser les mécanismes existants

Le président Hollande a mis en avant l’urgence qu’il y a à résoudre les problèmes de logement, que ce soit pour les personnes vivant à la rue ou pour les jeunes. Il a également jugé prioritaire de traiter les difficultés liées au chômage, préconisant de mieux utiliser les mécanismes existants et de les amplifier. Enfin, M. Hollande a souligné le nombre important d’enfants pauvres en France, plus de deux millions, un problème auquel il entend apporter des solutions dans « un temps de la confiance entre l’État et les grandes associations ».

Sous les ovations

De nombreuses personnes attendaient le président de la République à sa sortie de La Rampe. Beaucoup ont pu l’embrasser, lui serrer la main, se sont fait prendre en photo avec lui. M. Hollande, visiblement détendu et heureux, s’est prêté de bonne grâce à toutes ces demandes et il a quitté les lieux sous les ovations.

Kandé, un jeune Malien marié et père de deux enfants, homme de ménage dans des immeubles de Colombes, avait préparé une requête écrite. « Non seulement, je lui ai donné le papier, disait-il quelques minutes après, mais il m’a serré la main plusieurs fois et il a mis le papier dans sa poche ».

70 personnes en moyenne

La Rampe est un accueil de jour qui reçoit en moyenne 70 personnes par jour et 150 personnes les jours de distribution de courrier, soit les lundis matin et vendredis après-midi. De nombreux bénévoles, un psychologue et un travailleur social entourent ceux qui viennent passer quelques heures à l’accueil où ils peuvent prendre une douche, un petit déjeuner, jouer à des jeux de société, utiliser les ordinateurs mis à leur disposition.

 

Jacques Duffaut
crédit : Élodie Perriot/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème