Les déplacés irakiens soutenus par la Caritas

Publié le 23/07/2014
 

La situation en Irak reste critique depuis que des insurgés sunnites ont pris des pans entiers de territoire depuis un mois. Dans un contexte difficile, la Caritas nationale, soutenue par le Secours Catholique, vient en aide à la population déplacée depuis le début de la crise.

Mossoul, deuxième ville d’Irak située au nord du pays, ne compte désormais plus de chrétiens. Ces derniers, présents depuis des millénaires, ont été sommés par les djihadistes de l’État islamique (EI) de choisir entre se convertir à l’islam, payer un impôt, partir ou mourir. Avant l’invasion américaine en 2003, ils étaient plus de 60 000 à Mossoul. Ils n’étaient plus que 5 000 avant la prise de la ville par l’EI le mois dernier.

Le Secrétaire général des Nations unies, Ban ki-Moon a déclaré dans un communiqué que « les attaques systématiques contre des civils en raison de leur origine ethnique ou leur appartenance religieuse peuvent constituer un crime contre l’humanité ».

La prise de larges pans de territoire par des insurgés sunnites a provoqué en 2014 le déplacement de plus de 880 000 personnes dont la moitié seulement en juin et en juillet, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). La majorité d’entre elles vivent désormais chez des proches (31 %), dans des hôtels (24 %) ou louent des logements (22 %). Et 7 % vivent dans des camps ou des bâtiments inoccupés. Mais seulement 8 % d’entre eux ont reçu une assistance.

Depuis le début de la crise, Caritas Irak, avec le soutien du Secours Catholique-Caritas France (73 500 €), distribue une aide d’urgence aux personnes déplacées quelles que soient leur religion et leurs origines. Ainsi 3 000 familles à Fallouja et à Bagdad ont reçu des vivres, de la literie et des kits d’hygiène.

De son côté, le Secours Catholique a lancé en juin dernier une pétition demandant à l’Union européenne de ratifier le Traité sur le commerce des armes afin d’endiguer le flux d’armes dans la région. 25 000 personnes à travers le monde l’ont signée.

Clémence Véran-Richard
Crédits photos: © Caritas Internationalis
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème