«Micha, Elena et les autres» : portraits de Roms en France

Publié le 30/11/2011
Paris
 

« Je n’en pouvais plus de devoir sans cesse justifier mon travail avec des Roms », explique la jeune femme en guise d’introduction à la présentation de son livre, mercredi 30 novembre à Paris. Animatrice au Secours Catholique de Paris, Évangeline Masson-Diez intervient depuis trois ans auprès des familles roms qui campent sur des terrains d’Île-de-France. « Peut-être est-ce de la naïveté, mais je n’ai jamais constaté tout ce qu’on raconte sur les Roms, affirme la jeune femme. J’ai vécu une rencontre extraordinaire avec ces personnes et l’objet de mon livre est bien de montrer que tout le monde peut vivre cette relation. »

Donner un visage aux Roms

Dans le cadre de son travail, Évangeline Masson-Diez se rend sur les lieux de vie des Roms. Avec son équipe de bénévoles, elle leur offre un accompagnement administratif, mais aussi convivial. « Nous essayons de scolariser les enfants, de répondre aux problématiques de santé des familles et nous jouons un rôle de médiateur entre ces familles et les pouvoirs publiques », explique-t-elle.

Dans son livre, la jeune femme donne un visage, une réalité, à ces personnes. Ainsi, elle raconte le quotidien d’Elena, plombée par l’attente angoissante de l’expulsion prochaine du terrain où elle se trouve avec sa famille. Autre lieu, autre situation, l’auteure s’assoit un moment sur le trottoir d’un quartier riche de Paris à côté d’un jeune Rom qui mendie pour sa famille, restée en Roumanie. Elle nous fait part aussi de la réaction de Manuel découvrant, à son arrivée en France, les conditions de vie de son père dans un bidonville.

« Un jour, j’avais donné rendez-vous à Manuel pour que nous buvions un café ensemble, se souvient Évangeline. Je lui avais dit de m’attendre à l’intérieur du café si j’étais en retard, ce qui était le cas. Mais lorsque je suis arrivée, il attendait dehors. Il n’avait pas osé rentrer. Les Roms n’oseront pas prendre leur place tant qu’on ne leur en fera pas. »

« Les Roms ont le droit de vivre chez nous ! »

« Oui, les Roms ont le droit de vivre chez nous », écrit François Soulage, président du Secours Catholique, dans la préface du livre. « Nous prônons l’accueil inconditionnel des étrangers, et notamment des Roms », rappelle Claire Sabah, référent Roms/gens du voyage au Secours Catholique. L’association demande donc un moratoire des expulsions. « Plus il y a d’expulsions, moins il est facile pour les associations d’accompagner les Roms vers une intégration », explique Claire Sabah.

Le Secours Catholique demande également que les mesures transitoires qui entravent l’accès des citoyens roumains et bulgares au travail en France soient levées.

Notes:

[1] Micha, Elena et les autres : vies et visages de Roms en France, Paris, éd. Lacurne, 153 pages, 16 euros

La Délégation de Lille revendique les droits des plus fragiles
Plus d'informations
Prises de position et expertises
# sur le même thème