Saint Brieuc : au plus près des habitants

Publié le 17/02/2015
Saint Brieuc
 

À Saint Brieuc, le Secours Catholique a initié il y a plus de dix ans une démarche originale qui lui a permis de s’implanter au coeur d’un quartier pauvre de la ville. Témoignage de Jean-Claude Têtu, bénévole à l’origine de l’action Atout Mobile.

« L’action est née en 2004 d’une démarche du Secours Catholique local qui voulait s’implanter dans un quartier pauvre de Saint Brieuc, le quartier Balzac Europe. L’idée du Secours Catholique, rejoint par quatre associations, a été d’acheter un ancien véhicule d’imprimerie mobile, qui a été aménagé en bus d’accueil par une école technique du quartier.

L’objectif était d’aller au plus près des gens de ce quartier où l’on constatait une immense solitude et beaucoup de souffrance.

Pendant dix ans, tous les lundi après-midi, nous avons rencontré des personnes qui ne se seraient sans doute pas déplacées au Secours Catholique, en les accueillant dans le bus, mais aussi en se promenant dans les rues et en faisant du porte à porte. Il s’agit d’écouter dans un premier temps, puis de mettre en place des démarches d’accompagnement pour ceux qui le souhaitent.

Reconnaissance de notre action

Nous avons aidé des mères seules au retour à l’emploi, mais aussi accompagné des personnes handicapées ou âgées, notamment en les mettant en lien avec les assistantes sociales, les autres associations, des réseaux professionnels, des organismes de formation etc. Des personnes très isolées ont ainsi retrouvé leur autonomie.

Preuve de la reconnaissance de notre action, le quartier a été retenu par la ville de Saint Brieuc pour bénéficier d’un programme de l’ANRU (l’Agence nationale pour la rénovation urbaine) et le Secours Catholique a été sollicité pour faire partie de la commission de consultation afin d’y représenter les habitants.

Nous avons aussi créé un groupe “jardins partagés” ainsi qu’une table ouverte qui, depuis 2004, rassemble tous les deux mois des personnes isolées autour d’un repas convivial.

Aujourd’hui, nous avons vendu le bus car il vieillissait, mais nous occupons maintenant une salle paroissiale et la démarche reste la même. »

Marina Bellot
Crédits photos: © Xavier Schwebel / Secours Catholique
Deux mamies sourient bras-dessus bras-dessous
Plus d'informations
Lien social et lutte contre l'isolement
# sur le même thème