SIDA : éliminer de nouvelles infections est envisageable

Publié le 17/07/2012
Monde
 

A moins d’une semaine de la 19ème conférence internationale sur le sida, qui se tiendra à Washington du 22 au 27 juillet, un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme « qu’il est possible de […] commencer à envisager l’élimination de nouvelles infections ». Les associations, dont le Secours Catholique, jouent un rôle important dans le recul de la maladie.

Le Docteur Gottfried Hirnschall, responsable de la lutte contre le sida à l’OMS, a affirmé le 17 juillet lors d’un entretien accordé à l’Agence France-Presse (AFP), que les percées dans la recherche et les progrès accomplis dans certains pays « montrent qu’il est possible de vraiment faire des progrès pour intensifier la réponse et même commencer à envisager l’élimination de nouvelles infections. »

La prévention, sujet central de la conférence internationale

Selon l’OMS, les antirétroviraux (ARV) ont sauvé 700 000 vies dans le monde en 2010. Plusieurs autres études menées ont aussi révélé une bonne efficacité préventive des ARV pris quotidiennement chez des personnes séronégatives formant un couple avec un partenaire infecté. Le Dr Hirnschall estime que cet aspect sera d’ailleurs « un sujet central de conversation à la conférence de Washington et plus généralement comment profiter au mieux des antirétroviraux pour faire de la prévention. » La veille, l’agence américaine des médicaments, la FDA, a donné son feu vert à la mise sur le marché de l’antirétroviral Truvada, premier traitement de prévention contre le sida. L’agence des Nations unies de lutte contre le sida (Onusida) a salué cette décision, tandis que l’association Act Up Paris a jugé cette décision « précipitée », estimant que la recherche n’a pas encore donné de preuves suffisantes d’une efficacité de ce traitement en prévention.

L’action des associations, "irremplaçable"

Le président de la République française, François Hollande, - qui enverra deux ministres français à la conférence à Washington - a rencontré, le 16 juillet, des acteurs de la lutte contre le sida. Il a affirmé, dans un communiqué, vouloir que la France porte « un message pour accroître l’action internationale afin d’arrêter la progression du sida. » Le président a, par ailleurs, salué « le rôle et la mobilisation des associations en France et dans le monde [dont] l’action, complémentaire de celle des États, est irremplaçable. »

Parmi ces associations, le Secours Catholique est engagé dans la lutte contre le sida depuis plus de vingt ans. L’association soutient ses partenaires locaux dans de nombreux pays africains mais aussi en Asie, en Europe et en Amérique Latine. Plus de 25% des actions menées dans le monde contre le sida sont assurées par les réseaux de l’Église et de Caritas. On estime que plus de 40% des personnes soignées en Afrique le sont par des structures liées à l’Église.

 

(avec AFP)
©James Keogh/Wostok Press/Maxppp
Écolière Haïtienne souriante dans sa classe
Plus d'informations
Solidarité internationale et développement
# sur le même thème